Voyager en solo – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 28 mai 2016

– Par Ariane Arpin-Delorme

image (1)

On entend souvent les gens affirmer qu’ils aspirent de partir à la découverte de ce monde si fascinant… mais qu’ils attendent de trouver le ou la partenaire idéal(e) avec qui ils partagent les mêmes intérêts… ou encore que le moment parfait se manifeste.

Mais pourquoi attendre que tous ces éléments, sur lesquels vous n’avez pas vraiment le contrôle, s’alignent dans l’univers?

Relever le défi de voyager en solo, peu importe son âge, c’est enfin faire les choses à sa façon!

C’est définitivement l’une des meilleures façons de se fondre dans l’âme d’un pays et de tisser davantage de liens avec la population.

Personnellement, voyager en solo m’a permis de comprendre qui j’étais, et non de me définir principalement par mon travail. Encore aujourd’hui, ça m’aide à accepter davantage que je n’ai pas le contrôle sur tout et de lâcher prise.

En bref, voyager en solo m’a fait pousser des ailes!

 

Trucs pour mieux voyager en solo:

Écouter son instinct et respecter ses limites

Généralement nos antennes captent les bons signaux! N’oubliez jamais que votre meilleur allié est votre cher gros bon sens. Une invitation à partager un repas peut aussi bien être une occasion extraordinaire de goûter un aperçu de la vie quotidienne des habitants, qu’un guet-apens. De plus, ne précipitez pas les choses. Allez à votre rythme et restez honnête avec vous-même, tant pour le type d’hébergement que pour la nourriture ou l’échange culturel. Si vous avez besoin d’une pause, allez passer quelques jours dans un pays voisin! L’essentiel est d’écouter votre état d’esprit du moment!

Privilégier les lieux d’hébergement avec des pièces communes

Comme les auberges de jeunesse ou les gîtes, peu importe votre âge. Côtoyer d’autres voyageurs en faisant la cuisine, par exemple, permet de tisser des liens plus facilement. Ce n’est pas parce qu’on part seul(e) qu’on a forcément envie de le rester pendant tout le séjour! Ensuite, ayez toujours en main, la carte d’affaires de l’hôtel où vous logez. Très pratique si le sens de l’orientation vous fait défaut et que vous ne maîtrisez pas la langue. Demandez au réceptionniste d’écrire le nom de l’hôtel dans la langue du pays sur la carte.

Évitez la location de voiture

Comme dans certains pays comme la Turquie, la Colombie ou le Mexique pour des raisons de sécurité. Les détournements et vols de voiture ne sont malheureusement pas aussi rares qu’on voudrait le croire ! Si possible, recourez aux services d’un guide-chauffeur (assez abordables pour 2 personnes ou plus) ou optez pour les transports en commun!

Ne montrez aucun signe de richesse

Pas de montre ou de bijou tape-à-l’oeil. Mauvaise idée aussi de vous mettre à filmer avec votre tablette au milieu d’une place publique… encore plus si vous posez vos sacs par terre pour vous livrer à l’exercice! 

Avoir l’air confiant(e)

Tant pis si ce n’est pas le cas! L’important est d’avancer avec assurance et encore mieux de se balader le sourire aux lèvres! Aussi, suivre des leçons d’auto-défense ou apprendre les rudiments d’un art martial peut non seulement vous aider à vous défendre, mais également à vous sentir plus en confiance. Un bon investissement, avant de partir, pour rester maître de soi!

Dormez

N’oubliez pas qu’un corps et un esprit reposés vous aident à rester alerte et à préserver votre système immunitaire. Valable pour toutes les destinations, mais plus particulièrement pour les endroits qui demandent votre pleine réactivité. 

Foncez

Voyager en solo, c’est s’offrir la liberté.

Le luxe de rester dans sa bulle ou d’aller vers les autres si le coeur vous en dit.

La peur devrait être un moteur et non un frein!

Référence suggérée : Le voyage pour les filles qui ont peur de tout – Marie-Julie Gagnon & Ariane Arpin-Delorme – Éditions Michel Lafon

Téléchargez l’application TC Nouvelles pour suivre nos chroniques voyage à chaque 2 samedi dans votre région.

Voyager au féminin – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 05 mars 2016

– Par Ariane Arpin-Delorme

11164629_10152789022946039_4703241423695706358_n

Les femmes qui voyagent, ne le font pas de la même façon que les hommes. Qu’on dise ce que l’on voudra, les femmes ne seront jamais tout à fait l’égale des hommes sur le plan physique. Cependant, est-ce que les femmes courent vraiment plus de risques à l’étranger que chez elles? Pas nécessairement car même à la maison, une femme n’a pas les mêmes préoccupations qu’un homme quand il s’agit de sécurité. 

Peu importe l’éducation que nous avons reçu chez nous, à l’étranger (dans certaines cultures plus que d’autres), le regard des autres nous « rappelle » bien souvent que l’on est un « sexe » avant même d’être quoi que ce soit d’autres.

Même après des centaines de départs, j’ai encore personnellement certaines inquiétudes. Pas celles qui m’empêchent de partir, mais celles qui me rappellent d’écouter ma petite voix intérieure. De suivre mon instinct quoi!

 

Quelques astuces pour mieux voyager au féminin:

Se renseigner sur les mœurs et coutumes des pays que l’on visite!

Il est essentiel de s’informer avant le départ à propos des traditions et sur l’étiquette/protocole à respecter, histoire de ne pas choquer les populations. Faites-le par respect pour les femmes du pays, mais aussi pour améliorer vos chances d’interaction avec la population en général qui appréciera vos efforts d’adaptation! 

Prévoyez des vêtements légers et amples!

Avant de partir, les boutiques de plein air sont sans doute les meilleurs endroits pour dénicher des vêtements adaptés aux différents climats et cultures. À destination, les tuniques légères sont par ailleurs idéales pour les endroits plus chauds où il est nécessaire de se couvrir les bras. De manière générale, couvrez vos genoux et vos épaules, peu importe la région du monde. Enfin, le pareo est sans doute l’un des meilleurs amis de la voyageuse. Utile pour se couvrir la tête lors de visites de sanctuaires religieux, mais aussi pour s’en servir comme «porte de toilette»!

Suivez l’actualité!

Consultez assez régulièrement la page web Conseils et Avertissements du Ministère des Affaires étrangères et du Commerce du Canada. Il vous fournira une foule d’informations actualisées. Si votre pays destination connaît une période d’instabilité climatique ou politique, consultez régulièrement la rubrique «Avertissements». Sur place, vous pourriez aussi vous renseigner auprès de votre ambassade dans le pays visité.

Ne faites pas ailleurs ce que vous ne feriez pas chez vous!

Partir avec des inconnus dans un lieu que vous venez de découvrir, encore plus si vous avez quelques verres dans le nez, est une bonne façon de rechercher les ennuis! Évitez de sortir seule la nuit et essayer de prendre les artères principales. Suivez votre gros bon sens! 

Il est fortement recommandé d’avoir recours au service de transport/navette de l’hôtel où vous avez réservé la première nuit!

Dans de nombreux pays, les chauffeurs de taxi touchent une commission de la part des hôteliers s’ils amènent des voyageurs. On risque donc de vous dire que votre hôtel (bien situé et où vous avez au moins réservé la première nuit aux étages supérieurs) a «brûlé» afin de vous amener à un autre hébergement plus familier. La dernière chose dont vous aurez envie après un long vol, c’est bien de devoir vous obstiner avec votre chauffeur.

Vous pouvez partir, vous aussi mesdames, peu importent vos phobies, votre âge ou votre budget!

Référence suggérée : Le voyage pour les filles qui ont peur de tout – Marie-Julie Gagnon & Ariane Arpin-Delorme – Éditions Michel Lafon

 

Téléchargez l’application TC Nouvelles pour suivre nos chroniques voyage à chaque 2 samedi dans votre région.