Tranquillité et cocotiers

Petite halte à Chiang Mai (dommage que nous nous soyons manqué Laetitia!) afin de prendre le train de nuit vers Bang Saphan au sud pour quelques jours de farniente. Notre train devait arriver vers 6h30 à Bangkok afin que l’on puisse pouvoir prendre l’autre train vers 8h pour Bang Saphan. Mais bien sûr, ce n’était pas très réaliste comme en plus notre train allait au ralenti. Quelle chance que le chef de cabine a fait retarder l’autre train à Bangkok afin que nous puissions le rattraper en banlieue. Course folle au milieu des rails afin de passer devant le train, encore en mouvement, et sauter dedans avec notre maison sur le dos… Ouf que d’aventure!

Vive les bons contacts… Nous avons le droit à un superbe bungalow avec salle de bain et jaccuzzi extérieurs… qui s’est transformé en immense machine à laver (à ne pas faire dans un hôtel!), et qui est devenu hors de contrôle avec la mousse…

Balade sur la longue plage déserte rencontrant une multitude de petits crabes…Vélo parmi les plantations de cocotiers parsemés de petites usines familiales de transformation du coco. Les gens sont très souriants et nous saluent à tout coup. Découverte d’un petit joyau, un complexe de monastères, entourant un petit étang avec une multitude d’immenses poissons chats gris et rouges.

J’ai enfin le temps d’apprendre à manier le ciseau et le peigne, en coupant les cheveux de Mike. Tradition en voyage : rasage du crâne!

2013-01-18 07.15.39-1

Publicités

Le Dhama du Bouddhisme

Comment choisir quels temples (Wat) découvrir comme il semble quelquefois y en avoir à chaque coin de rue… Visite du Wat Pra Kaeo à Chiang Rai qui contient une des trois copies du Bouddha d’émeraude du Grand Palais à Bangkok, mais fait de jade du Canada. Les moines, en toge orangée, s’y promènent en priant.

Découverte du Wat Tha Ton Phra Aram Luang, de Tha Ton, ayant une collection remarquable d’énormes statues de Bouddha debout et assis, provenant de tous les pays d’Asie. L’intérieur du temple est entouré d’un serpent fait de miroirs, ou l’on atteint le ciel. On y colle de petites pièces d’or sur le Bouddha au sommet. L’astrologie chinoise est aussi bien présente.

Randonnée au temple de Doi Pha Tang près de Wiang Kaen, aux 1000 marches, afin d’avoir une superbe vue sur le fleuve Mekhong et la forêt vierge du Laos.

À l’aube, nous aurons la chance de donner des offrandes (nourriture) aux jeunes moines dans les rues qui passent vêtus de leur toge orangée et pieds nus. Très émouvant! Suivi du lever du soleil sur le Mekhong, entouré d’arbres Bodi, où les croyants installent des branches afin de supporter l’arbre et de mentionner leurs souhaits.

2013-01-13 22.43.31

Visite du Wat Phra That Pha Ngao à Chiang Saen où nous aurons la chance de rencontrer un moine bien spécial qui nous donnera sa bénédiction et nous fera partager un peu de ses connaissances. Il parle souvent de la « mind », mais en touchant son coeur, ce que j’aime particulièrement! Intéressant de connaître un peu de son passé, en tant qu’ancien ingénieur dans l’armée qui a décidé de tout laisser derrière, femme et enfants, pour se consacrer à la prière. Ce fut un moment bien significatif! Passage au Chedi Luang, fait de vielles briques rouges. La ville de Chiang Saen fut à l’époque fortifiée, donc on retrouve encore partout dans la ville des vestiges des murs ainsi que d’anciens temples.

J’adore le fait qu’à chaque visite, j’en apprends toujours un peu plus sur le Bouddhisme, ou sur l’interprétation que les hommes en ont fait. Mais je me questionne aussi sur pourquoi, dans notre monde occidental, il semble si important de mettre les choses dans de petites cases. Je ne me dirai sûrement jamais bouddhiste, mais pourquoi ne pourrais-je pas seulement essayer de prendre quelques enseignements, le Darma, et valeurs auxquels j’accroche un peu plus afin de les appliquer? Pourquoi avons-nous tant besoin de s’identifier et de le nommer au lieu de seulement vivre sa vie et de prendre ce qui nous interpelle à ce moment précis? Bouddha n’ a jamais demander de suivre ses enseignements à la lettre, au contraire il conseille de suivre son propre chemin. La bonne voie est au milieu, pas dans les extrêmes.

J’avais oublié que chaque position de Bouddha était associée à un jour de le semaine. Mike et moi sommes nés un mardi, ce qui est représenté par le Bouddha couché ou au repos, en fin de vie. C’est déjà une bonne chose! À chaque occasion, nous en profitons pour faire une offrande de chandelles, encens et oeillets.

2013-01-15 10.15.03

Comme le Bouddhisme daterait du 12e siècle, c’est très intéressant de voir l’évolution de son image et des matériaux utilisés. Le Bouddhisme, tel que l’on le connaît aujourd’hui en Thaïlande, viendrait du Sri Lanka et du Cambodge, comme le Bouddha d’émeraude aurait aussi été transporté dans ces pays. En Asie du sud-est, nous retrouverons aussi le Bouddhisme Manana, toujours du petit véhicule comme le Terevada. Ces deux types de Bouddhisme demande de tout faire passer par le moine afin de communiquer avec Bouddha et veut que seulement les moines soient en mesure de se réincarner et/ou de passer au nirvana.

Voici un site web assez complet sur la vie de Bouddha afin de parfaire ses connaissances et de peut-être atteindre la sagesse éternelle… www.dhammadana.org

 

Les Temples noirs et le Temple blanc

Découverte bien attendue du site des Temples noirs de l’artiste Thawan Duchanee. Je n’ai jamais rien vu de semblable! Le travail de sculpture du teck de l’artiste et de ses artisans est des plus exceptionnels. Son art lui a valu une renommée internationale mais aussi de nombreuses controverses dans son pays d’origine, comme sa relation avec la nature morte est disons assez particulière. Parmi ses collections personnelles, parfois très brutes, on y retrouve entre autres d’immenses chaises en cornes de buffles ; des tapis en peaux de crocodiles, serpents, tigres, ours et vaches ; des carapaces de tortues ; des mâchoires de requins et de crocodiles ; des crânes de buffles et d’immenses coquillages, etc..

Des superbes chambres fermées ornées de Bouddhas birmans d’or, de meubles antiques chinois aristocrates et de vaisselles d’argent. Une vrai petite fortune!

Pour en savoir plus sur l’artiste et ses influences :

http://www.thawan-duchanee.com/index-eng.htm

2013-01-12 03.01.47

À ne pas manquer, même si certains pensent que ce temple blanc a des allures quelque peu “kitsch”, le Wat Rongkhun de Chiang Rai conçu par l’artiste bien charismatique Chalermchai Khositpipa. Un superbe ensemble de dentelle blanche et de pieces de miroir, entouré de bassin peuplé d’immenses carpes japonaises. Autour du temple ressortent des mains venant comme de l’enfer. Les fresques murales intérieures sont peintes avec beaucoup d’humour, discutant aussi du monde moderne, empêchant le passage vers le nirvana ou le bien-être. Les oeuvres de l’artiste, que Mike aura la chance de rencontrer, ont des influences à l’opposé les unes des autres.

Pour en savoir plus sur l’artiste et ses influences :

http://www.rama9art.org/chalermchai/

2013-01-12 22.29.37

Le pays du sourire

Nous profitons de chaque occasion pour faire un saut dans les écoles primaires et jouer avec les enfants. Séjour mémorable dans le village Akka de Pale, bien isolé de tout, et entouré d’arbres de point setia rouge vif. De nombreuses familles de cochons noirs se promènent dans le village. C’est bien significatif de cuisiner avec la grand-mère, au raz du sol, en communiquant presqu’avec seulement des sourires. Nous buvons du whisky-orange et goûtons du bout des lèvres leur alcool de riz fait maison. Le chef du village et sa femme, portant une coiffe tissée multicolore et ornée de pièces argentées et de perles, sont bien sympathiques et nous logent chez eux, sur des paillasses au sol. Déjeuner au lever du soleil… près du bbq grillant un porc sur le feu afin d’enlever les poils à l’aide de feuilles de palmier.

Pendant notre séjour, il y aura le Jour des Enfants, le Jour des Enseignants ainsi que le Jour de Bouddha. De plus, à l’approche du Nouvel An Chinois, les célébrations débutent tranquillement. Festival Hmong avec leurs plus beaux habits colorés, roses fluos et bleu foncé indigo, près de Thoeng. Les jeunes se lancent la balle afin de faire connaissance… Nous en profitons pour jouer à la lotterie… Mais, malheureusement pas de chance pour gagner le 4 millions de bath thai… Presqu’à tous les soirs, le ciel étoilé est aussi animé d’immenses lanternes en papier blanc allumées virvoletant. C’est de toute beauté!

2013-01-14 07.37.50-1

2013-01-13 05.13.39-1

2013-01-14 08.52.33-1

 

Histoire de thé

Les plantations de thé, cultivées à flanc de montagne, sont à perte de vue. C’est vraiment impressionnant! Les premières plantations en Thailande ont été fortement encouragé par le Roi, afin de lutter contre la culture de l’opium, et suivant aussi la popularité de cet exilir en occident. Ajoutez menthe, gingembre, lime, tamarin, clou de girofle et cannelle afin d’en faire un succulent mélange. Le marché chinois pittoresque de Doi Mae Salong (ou Santikiree) nous permet de faire la dégustation d’une dizaine de variétés de thé chez une dame bien charmante (qui me fait penser beaucoup à ma mère). Elle utilise une technique pour infuser le thé et le servir que je n’ai jamais vu auparavant. C’est toujours une expérience agréable! Balade dans le vieux village authentique chinois de Wawee, aux lanternes rouges et dorées et aux bassins de fleurs de lotus fishuas. Les femmes y trient minutieusement les feuilles de thé, principalement pour en faire le fameux Oolong. J’ai hâte d’être au Sri Lanka pour goûter les thés noirs…

Si vous adorez le thé mais souhaitez réduire sa concentration de caféine, intéressant de consulter le site web suivant : http://www.wikihow.com/Minimize-Green-Tea-Caffeine

Image

Image

 

Je dois avouer n’avoir jamais aussi bien manger végétarien en Thailande que pendant ce voyage. Curry vert assaisonné à la bergamotte, chili et lait de coco… Mike est aux anges, à n’être jamais rassasié!

Je ne me tanne pas jamais de me balader tranquillement dans ces marchés colorés et si vivants où l’on retrouve toute une foule de curiosités… des orchidées aux épices, de la canne à sucre aux poteries, des herbes fraîches aux insects sautés, des crapauds aux fruits tropicaux multicolores : plantains enrobés de feuilles de bananiers, papayes, pomelos, mangoustines, fruits de la passion, fruits du dragon, lychees, mangues,… Et bien sûr, à l’occasion, ces fruits du dorian qui puent à cent mille à la ronde…

2013-01-12 01.11.41

Pure nature du nord-est de la Thailande

Je souhaitais de tout coeur retourner au nord de la Thailande, plus particulièrement à Chiang Rai dans le nord-est. Retrouver cette végétation luxuriante, longeant la rivière Kok et le fleuve Mékhong… Rencontrer ces peuples si authentiques Karen (pour la plupart réfugiés birmans), Akka, Lahu, Lizo et Hmong.

Les panoramas sont extraordinaires… Rizières d’un vert fluo parsemées de buffles d’eau, collines garnies d’immenses bouquets de bambous vert et dorés… Terre rouge et bananiers… Arbres aux fleurs de frangipani et flamboyants rouges… Plantations d’ananas et de café de Doi Chang… Plantations d’arbres aveas à partir desquels on récolte le caoutchouc…

Montées aux chutes de Kaeo et de Phu Sang afin de se baigner dans les sources d’eau chaude ou les familles thais se retrouvent pour y pique-niquer et vivre le «sanuk», soit l’art de profiter du moment présent. On peut même faire bouillir ses oeufs dans certains bassins.

Balade en bateau au triangle d’or, ancien lieu du commerce de l’opium, aux frontières du Laos et de la Birmanie. D’un côté, de petits villages de huttes de pêcheurs, où les femmes démêlent les filets… et de l’autre… des nouveaux casinos construits par les Chinois et les Singapouriens, comme le jeu est interdit par le Roi en Thailande. Quel gâchis!

2013-01-13 04.07.53

2013-01-16 09.37.21

2013-01-14 03.18.48

Le mouvement fou de Bangkok

Après un vol qui m’a paru quand même plus long que la dernière fois, arrivée à Bangkok que j’aime toujours autant! J’avais oublié ce mouvement trop fou qui vaut la peine de vivre, à petites doses! Nous logeons près du quartier de Nana, ou tout semble permis! Ce quartier est entre autres fréquenté majoritairement par les « Katoy » (lady-boy).

Pour ceux qui qui ne sont pas familier avec les lady-boy, voici un court documentaire en français, un peu simpliste tout de même, mais qui vous explique davantage la vie quotidienne des Katoy en Thaïlande (il faut attendre après les 3 courts commerciaux qui précèdent le reportage) :
http://www.wat.tv/video/ladyboy-1xghs_2flv7_.html

Balade tardive jusqu’aux petites heures du matin afin de déguster une salade de papaye verte et un fameux pad thaï. Chaque petit racoin est occupé par une mini entreprise de tout type : des fruits tropicaux aux petites « pilules bleues », souvent changeant à trois reprises dans la journée. Des dizaines et des dizaines de fils électriques pendouillent le long de certains poteaux! De nombreux vieux véhicules Westfalia ont été reconvertit en bar illuminé! L’air est chaud! C’est trop bon d’être de retour!

Malheureusement, le lendemain, je fais une de ces acrobaties dans la douche et me bloque complètement l’omoplate…pour une bonne semaine! Très pratique pour transporter mon sac à dos, « qui pèse des plumes » bien sûr! Je n’ose pas me faire donner un de ces célèbres massages thaï de peur d’empirer mon cas. Mais bon, je me porte mieux maintenant!

2013-01-11 05.35.12

2013-01-10 14.34.06