Séoul : mégapole mutante et noctambule

(Source de l’image : Wikimedia commons – Droits d’utilisation acceptés)

Je rêvais de découvrir la Corée du sud depuis déjà un moment… et j’en rêve encore ! Mais en décembre 2014, en chemin vers l’Indonésie, j’ai saisi l’opportunité de faire un saut de 5 jours à Séoul afin de me donner un aperçu de cette mégalopole mutante et noctambule.

 

P1070268

Séoul, cité logée au milieu des montagnes, qui joue entre la démesure des édifices de verre ultramodernes et des néons & entre les quartiers traditionnels et palais royaux de la Dynastie Joseon. On passe littéralement d’un monde à l’autre en l’espace de quelques minutes ! C’est fascinant !

Séoul est considérée comme la capitale culturelle de l’Extrême-Orient. C’est l’occasion parfaite pour visiter des expositions d’artistes avant-gardistes et de sentir la créativité de la nouvelle génération.

 

P1070191

Sur le chemin au départ de l’aéroport, on est d’abord accueilli par des dominos de blocs d’appartements à perte de vue, abritant une population de plus de 25 millions d’âmes. Puis, on tombe sous le charme des maisons de thé, des vielles ruelles et des temples bouddhistes.

 

P1070271

On retrouve une multitude de restaurants familiaux conviviaux et de stands de rue pour savourer une cuisine exotique et assez abordable, bien souvent agrémentée du fameux chou mariné « kimchi » (il y a même le musée du kimchi !).

Si vous avez envie, le Marché aux poissons de Noryangjin est apparemment un incontournable : poisson cru (hoe), ragoût épicé (haemultang), concombre de mer (jeonbokjuk),…

P1070223

Je m’offrirai aussi l’opportunité de vivre l’expérience de manger la nourriture saine de temple, dans une ambiance bien particulière, ou je ne compterai plus le nombre de petits plats. Un incontournable !

 

P1070208

J’ai laissé tomber le café pour siroter du thé (je ne pourrais dire combien…) dans les nombreux salons de thé des quartiers traditionnels de la ville.

 

P1070265

J’en ai aussi profité pour méditer (du moins essayer !) au temple bouddhiste de Jogyesa, assise bien confortablement sur mon coussin, en profitant de l’encadrement de moines et bercée par les incantations. Situé au centre de Séoul, c’est en fait le seul temple bouddhiste traditionnel (de type zen), comme la Dynastie Joseon se méfiait du bouddhisme à l’époque. Celui-ci fut construit en 1910, durant l’occupation japonaise.

 

P1070179

Je me suis évidemment perdue (littéralement) dans les ruelles du superbe quartier traditionnel de Bukchon, accroché à flanc de colline. On y retrouve 900 maisons de style hanok aux toits pointus, tuiles orangées et cours intérieures. C’est un des rares quartiers encore préservé. Le week-end, il est pris d’assaut par les photographes amateurs, qui en profitent pour faire un saut dans ses boutiques, galeries d’art et cafés chics.  

 

P1070302

Même si je n’affectionne pas particulièrement le magasinage, j’ai quand même bien apprécié l’animation de la rue piétonne d’Insa-dong afin de découvrir aussi une foule de petits restaurants traditionnels, maison de thé et échoppes aux trésor. C’est l’endroit pour dénicher ses souvenirs !

Ou bien sillonner les allées du Marché extérieur de Namdaemun où l’on trouve pratiquement de tout : vêtements, chaussures, appareils photo, lunettes, algues, ginseng,… C’est près de là que se trouve le célèbre grand magasin Shinsegae.

 

P1070254

P1070165

À ne pas manquer : la visite du très long Sanctuaire Jongmyo, tout de bois, qui contient ce qu’ils appellent les tablettes funéraires de 19 Rois et 30 Reines de l’ancienne dynastie. Celui-ci est aussi inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais l’entrée sud est même réservée que pour les esprits…

J’ai bien aimé observer les gens jouer aux échecs ou au jeu de go dans le Parc Citizen en face du temple.

 

Gyeongbok-Palace-Seoul-Korea-12

P1070162

 

 

 

 

Le Palais Gyeongbokgung, ou plus communément appelé le Palais du Bonheur (j’adore !) est le plus imposant de la cité. Il représentait le siège du pouvoir de la Dynastie Joseon. Une foule de bâtiments rénovés, la grande Cour intérieure ainsi que son architecture traditionnelle de toits tanchong rouges et verts nous emportent dans un autre monde. On peut aussi y voir la relève de la garde : soldats en costumes d’époque marchant au son de la musique à chaque heure en journée (je suis arrivée en retard… bien sûr !).

 

P1070250

P1070239

P1070226

P1070146

Malgré qu’il faisait un peu froid, comme j’ai découvert Séoul en décembre (il a même neigé à mon départ), je me suis longuement baladé au-travers des Jardins secrets (Biwon) aussi nommé les Jardins de Derrière (Huwon). Il y avait encore des feuilles aux couleurs d’automne. Paysage de cours d’eau et de petits pavillons, propice à l’écriture (malgré que les visites soient des plus encadrées !).

 

P1070298

Quelques heures avant mon départ, j’ai expérimenté le Séoul moderne, ultra connectée et consumériste du quartier de Gangnam. Tout ce qui est des plus superficiel : boutiques de luxe, cliniques de chirurgie esthétique, cafés chic, bars à la mode. Tout le monde est définitivement « tiré à quatre épingles » !

 

luxury-su-noraebang

Après avoir visité les universités de Hongdae pour leur architecture futuriste, il faut se perdre à la tombée de la nuit dans ce même quartier. Sinchon et Itaewon sont aussi de bonnes options pour sentir l’effervescente de la ville et pour partager un verre de « soju » (vin fermenté), avec ses voisins de table.

Découvrir aussi la vie nocturne et la musique pop qui a fait le tour du monde de DVD-Bang à Jonggak.

À ne pas manquer, chanter au karaoké dans la rue. Étant seule, je n’ai pas osé ! Mais je vous recommande les karaoke Su Noraebang qui sont une valeur sûre !

 

P1070263

Séoul, ville des plus sécuritaires où on se sent bien avec ce peuple chaleureux, en oubliant la barrière de la langue… J’avoue être restée sur mon appétit comme ce séjour fut trop court. J’ai vraiment hâte d’y retourner.

N’hésitez pas à nous demander de vous organiser un séjour à Séoul (itinéraires à venir sur notre site web) !

Intriguante Tokyo

 ImageRetour en arrière… Merveilleuse semaine de découverte à vélo de cette intrigante cité de Tokyo. J’y pensais depuis longtemps et j’avoue que j’ai tellement adoré que j’y retournerais demain! Balade en bateau sur la rivière afin d’avoir un aperçu bien impressionnant de cette mégapole aux édifices et temples bien symétriques.

Image

Ville lumière aux mille néons où l’on est constamment sollicité! La technologie est clairement présente dans toutes les scènes de la vie et des plus avancées bien sûr! Malgré que je ne m’y connais pas vraiment, nous nous sommes baladés dans le quartier d’Electric City, qui fut autrefois L’ENDROIT où se procurer les derniers joujoux électroniques, afin d’y trouver une offre imbattable.

Image

Cité pleine de contradictions où par exemple il est interdit de fumer à l’extérieur (confiné à de minuscules endroits). Par contre, tout le monde fume à l’intérieur dans les bars et restaurants. Peuple aux apparences très disciplinées et réservées, où je n’ai jamais vu autant d’hommes en habits noirs ou marines, mais où l’industrie du sexe semble si présente et acceptée. La majorité des publicités de bar, restaurants où tous autres divertissements sont distribués par des filles déguisées en écolières. Image quelque peu bizarre!

Image

Image

Je m’attendais à la présence de l’univers des Mangas, mais peut-être pas à ce point! Les publicités, les distributrices d’articles de toutes sortes, les immenses bols de nouille robotisés à l’entrée des restaurants,… presque tout a l’allure d’un dessin animé. J’ai eu un fun fou à essayer et à acheter une foule de perruques colorées (rose, turquoise, orange) et jupes courtes dans le quartier Manga de Takeshita. Ambiance aussi bien étrange, mais fascinante!

Image

Image

Image

Visite du Temple de Sensoji, entouré d’immenses lanternes, et occupé par une foule de marchands. Il est bien rare que je prenne le temps de me balader dans un jardin botanique, mais celui de Shinjuku Gyoen en vaut bien la peine : variétés incroyables, temples typiques sur l’eau, immenses carpes blanches et rouges et lanternes de pierre à chaque coin. Arrêt au cimetière du quartier de Shinjuku, aux longues baguettes de bambou aux différentes teintes et pierre tombales verticales, arborant de superbes prières.

Image

Image

Image

Pause au majestueux Temple de Meiji Jingu, caché au milieu de la forêt aux arbres gigantesques et aux immenses arches. Toute une cérémonie pour se laver les mains! L’endroit est bien zen et reposant! Plusieurs femmes en kimonos viennent s’y recueillir.

Image

Image

Et que dire de la gastronomie japonaise! Délicieuse et originale! Partout en ville, on y retrouve de minuscules restaurants raffinés, situés sous la plupart des ponts et viaducs, où à peine 6 personnes peuvent y manger autour du cuisinier. Des bars à saké à la superbe décoration du quartier Roppongi, anciennement un quartier moins recommandable où l’industrie du sexe, plus sombre, battait son plein aux restaurants chics entourés des boutiques de grands designers. La plupart d’entre eux habillent leurs vitrines de nourriture en plastique afin d’avoir une meilleure chance de succès à choisir son repas. Il y a même des boutiques vendant des gâteaux et sucreries pour les chiens à côté de notre hôtel…

Image

Image

Image

Latte à la main, assise au café du coin, nous observons le célèbre passage du quartier de Shibuya, où des centaines de personnes y traversent en même temps dans 5 directions. Tous magasinent à la pluie sous leur parapluie transparent. Nous ne manquerons pas d’aller passer un après-midi au karaoké, un édifice de 10 étages, à chanter nos plus grands succès! Seuls dans notre grand cubicule, où boisson et repas sont disponibles, nous avons un fun fou à danser sur les bancs!

Passage à Shibuya : http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=0VkejRjA1nA

J’ai vraiment hâte d’y retourner et d’aller escalader le Mont Fuji!

N’hésitez pas à nous demander conseil sur la destination chez Esprit d’Aventure!

Image