Louez une villa ou Échangez votre maison / Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 15 avril 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

 

 

Vous cherchez à expérimenter divers types d’hébergement au lieu de loger en hôtel traditionnel et aimeriez profiter de la chance de peut-être rester plus longtemps à destination ? Vous auriez envie de sentir davantage la vie animée d’un quartier en particulier en vous retrouvant aussi dans un lieu plus chaleureux ?

Que vous soyez en couple, en famille ou en groupe d’amis, la location d’une villa est une agréable formule de plus en plus en demande afin de se retrouver dans un lieu plus intime.

Que ce soit simplement pour un séjour de repos dans un endroit paradisiaque, un combiné avec une croisière en voilier ou bien un circuit à la découverte de la destination, louer une villa est idéal !

Cependant, quoique vous pensiez peut-être réduire les dépenses, surtout au niveau des repas, les tarifs actuels pour loger en villa sont souvent un peu plus que pour loger à l’hôtel. Ça vaut donc la peine si vous êtes au moins 6 personnes à partager la même villa, comme la plupart d’entre-elles bénéficieront de 3 à 5 chambres.

*À noter que plusieurs villas demandent de rester un minimum de 5 nuitées.

Astuce : Je propose la plupart du temps de louer une voiture comme de nombreuses villas sont situées assez loin des centres et ce, afin de faire vos achats à l’épicerie et pour partir en excursion.

En louant une villa, vous aurez aussi l’occasion cuisiner vos repas et donc d’économiser sur les coûts de la nourriture. Mais vous pourriez aussi vous laisser gâter en vous réservant les services d’un chef pour vous cuisiner quelques repas spéciaux ou pendant toute la semaine.

Après tout, vous serez en vacances !

En résumé : Pourquoi louer une villa ? 

  • Plus d’espace et d’intimité qu’à l’hôtel
  • Plusieurs villas, gérées par des agences immobilières, offrent maintenant un service de concierge personnel afin de vous conseiller et de personnaliser vos vacances
  • Meilleur rapport qualité/prix si on est nombreux à partager la villa
  • Possibilité de cuisiner vos propres repas
  • Ne pas vivre dans ses bagages, comme vous vous ne changez pas d’endroit
  • Simplicité pour des vacances en famille
  • Pas de restrictions de dates
  • Tranquillité d’esprit

Il y a vraiment une vaste sélection de villas de location maintenant proposée dans le monde, des plus privées aux plus luxueuses.  

Des idées de destinations inspirantes où l’on retrouve de nombreuses villas à louer : Costa Rica, Grèce, Italie, Mexique, Barbade, Hawaii, Maroc, Indonésie, etc..

 

Quelques conseils pour louer une villa :

  • Commencez vos recherches d’avance: Encore plus si vous prévoyez voyager en haute saison ou que vos dates ne sont pas très flexibles. Je recommande de vous y prendre de 6 à 8 mois avant le voyage.
  • Restez ouvert à différentes propositions auxquelles vous n’aviez pas songé afin qui sait, de peut-être découvrir un petit bijoux de quartier ou un coin de paradis !

 

Dans la même lignée, pourquoi ne pas essayer l’échange de maisons (ou d’appartements, de chalets…), qui ne cesse aussi de gagner en popularité ?

Ce type d’hébergement n’est effectivement pas fait pour tout le monde. Il faut être avant tout à l’aise avec l’idée que quelqu’un vive dans votre univers pendant votre absence (et vice-versa). Mais si c’est le cas, vous avez peut-être trouvé une bonne façon de voyager plus souvent. Sans oublier que ça permet entre autres de réduire ces dépenses !

Quelques points à garder en tête lors d’une première expérience :

  • Décrivez en détails votre maison à échanger : combien de personnes peut-elle accueillir, type de pièces, jardin ou cour extérieure, etc.. N’hésitez pas à parler de votre quartier : commerces dans les alentours, distance de l’aéroport, du centre-ville et des transports en commun, etc.. Ajouter de nombreuses photos afin d’attirer l’intérêt. 
  • N’hésitez pas à planifier des rendez-vous téléphoniques pour en apprendre davantage sur les gens qui s’intéressent à votre maison et chez qui vous aimeriez loger. 
  • Les assureurs encouragent l’échange de maisons comme les cambriolages ont souvent lieu pendant les vacances. Par contre, en cas de bris ou de vols, vous risquez de ne recevoir aucune protection de l’assurance, puisque les visiteurs ont accès à la maison. 
  • Gardez en lieu sûr certains objets précieux pendant l’échange de maisons ou confiez-les à quelqu’un de confiance. 
  • N’oubliez pas d’informer vos voisins avant que vos visiteurs s’installent chez vous ! 

 

Quelques adresses pour l’échange de maisons :

  • HomeLink : homelink.org
  • TrocMaison : trocmaison.com
  • HomeForExchange : homeforexchange.com
  • Homelidays : homelidays.com
  • Be Mate : bemate.com
  • One Fine Stay : onefinestay.com
  • CanadaStays: canadastays.com

 

Au plaisir de recevoir vos commentaires, astuces et trouvailles !

Publicités

De Flores vers les Gilis… en voilier…

R003-011

De retour pour vous reparler de la suite de mon premier périple en Indonésie de 2006, traversant les îles à l’est de Bali…

R007-025

R007-024

R007-022

Vol vers Ende, sur l’île de Flores, un peu plus isolée à l’est, où une incroyable végétation luxuriante de bambous, de cacaoyers et de vanilliers nous attend. Au petit matin, ascension du volcan Kelimutu et de ses 3 lacs cratères multicolores, changeant de couleurs selon la lumière. Malheureusement, ça s’est résumé à un brouillard opaque ! Les routes sur l’île de Flores sont assez terribles, mais les vues à couper le souffle valent la peine d’avoir quelques maux de cœur.

R008-004

R007-032

R008-006

En passant par des plages de pierres bleues, rendez-vous à Riung pour une excursion en bateau, tuba et masque en main, au travers des 17 îles. En passant par une île recouverte de mangroves où des milliers d’énormes chauves-souris de 1-2 mètres de long, ailes déployées, viennent se nourrir de fruits. Une vraie scène d’un documentaire du « National Geographic ».

R008-026

R008-027

R008-032

Visite des villages autour de Bajawa, où les sacrifices de buffles sont encore coutume. On dit que le chef du village, par son rituel, réussi à convaincre le buffle de son sort !

R008-029

R008-030

R008-031

Chaque hutte est aussi identifiée par une statuette représentant un personnage féminin ou masculin selon qui est en charge derrière la porte fermée !

R003-021

R008-025

Arrêt à Luanbanbajo, village de pêcheurs afin de partir en excursion sur les îles accompagné d’un « ranger » (haut de 1 mètre avec un frêle bâton en bois pour nous protéger !?!), nous voilà au milieu de la savane de l’île de Rinca en espérant apercevoir un dragon Komodo, long de 3 mètres. Un des seuls endroits au monde où l’on retrouve encore cet animal d’allure préhistorique. Vraiment impressionnant!

R003-032

Nous avons dû poursuivre notre chemin de retour en voilier en passant par l’île de Subawa et une foule de petits îlots. Quel dommage !!! Tous les traversiers et autobus étant annulés pour une période indéterminée et tous les vols étant complets pour plus de une semaine, voilà notre seule option, soit une espèce de bateau-karaoke. Drôle d’ambiance le premier soir avec tous les voyageurs venus fêter, on a bien ri ! Un équipage adorable et de belles rencontres pendant ces trois jours sur l’eau. Que de moments magiques à lever les voiles ou assis sur la pointe du bateau, le vent fort, et ce panorama de volcans au loin…

La voile me passionnait déjà beaucoup à l’époque !

R012-021

Débarcadère à l’île de Lombok à la plage de Sengigi. Destination les îles Gilis, réputées pour leurs énormes et magnifiques tortues, traçant leur chemin à travers de forts courants. Wow, tout un exercice que d’essayer de les suivre sous l’eau, accrochés aux flotteurs du bateau ! Nous avons quand même eu une sacrée frousse en revenant au coucher du soleil, traversant des vagues hautes de 5 mètres, à bord d’une chaloupe transformée en un style de catamaran. L’équipage, lui, était mort de rire… Nous, morts de peur ! Pendant notre séjour, nous nous sommes posés sur l’île de Gili Trawangan, un peu plus animée à l’époque avec ses hôtels, restaus et centres de plongée.

Aujourd’hui, je conseillerais plutôt de choisir Gili Air ou Gili Meno !

Prochain périple : Bali toujours, mais probablement Sulawesi et Papua !

Si vous avez envie d’en apprendre davantage sur l’île de Java, consulter le blogue suivant : https://espritdaventure.me/2013/03/07/au-pied-des-geants/

Si vous avez envie d’en apprendre davantage sur l’île de Bali, consulter le blogue suivant : https://espritdaventure.me/2015/03/29/bali-lile-des-dieux-periples-de-2006-2013-2014-a-2015/

 18

Bali, l’île des Dieux… Périples de 2006, 2013, 2014 à 2015…

Je sais que ça fait un bout de temps que je n’ai pas pris le temps d’écrire sur le blogue… Disons que j’avais un bouquin sur le feu pendant ce temps ! Mais j’aurai une foule de péripéties à vous rencontrer dans les prochains mois : Vancouver, Toronto (je sais, c’est un  peu moins exotique !), Hawaii et Seoul en 2014 ET l’Islande en 2015…

79

Toutefois, comme mes pensées me ramènent souvent à Bali… l’île des Dieu… et que j’y suis retournée pour une troisième fois, en retraite d’écrire, en décembre 2014-janvier 2015, c’est vraiment de ce coup de coeur que j’ai envie de vous parler en ce moment !

En plus, dans quelques mois, entre mai et octobre, c’est le meilleur temps pour y aller !

J’y ajouterai aussi des brides de mon premier voyage à Bali en 2006…

 14

22

L’Indonésie, aussi longue que le Canada, est en fait un ensemble de 17 000 îles, la plupart volcaniques, mais seulement 2000 d’entre elles sont habitées.

P1070316

P1070323

P1070322

Retrouvailles avec l’île de Bali pendant 1 mois. Que des gens accueillants et souriants ! À chaque fois, je retombe en amour avec l’endroit ! Arrivée à Denpasar, direction les plages de Sanur où je rencontre mes partenaires d’affaires. Le lendemain, en route vers le nord, redécouverte de quelques temples classiques de Bali. À Tampaksiring, randonnée au travers du complexe de temples hindous de Gunung Kawi, abritant de multiples mausolées hauts de 7 mètres et taillés dans le roc. Vraiment impressionnant !

P1070331

De belles rencontres aussi avec les paysans travaillant dans les rizières le long des sentiers. Randonnée autour du volcan Batur, l’un des symboles de Bali, où l’on retrouve un superbe lac au pied de ce dernier.

4

P1070338

Fin de journée, en pleine cérémonie, au temple mère de Bali : le temple Besakih, perché à près de 1000 mètres sur les flancs du volcan Agung. De longs escaliers nous amènent aux portes de ce complexe, des plus significatifs pour les Balinais, de 23 petits temples étalés d’une terrasse à l’autre. Habillé de blanc et portant fièrement le sarong, un village y est venu célébrer suite à la crémation de l’un des leurs, apportant leurs offrandes.

83

10253819_915416328477398_6814922901187779516_n

Plus tard, pendant le séjour, je découvrirai le Palais sur l’eau de Tirtagangga, littéralement « eau du Gange », ou les sources sont réputées pour être sacrées. On y saute d’une dalle en nénuphar à l’autre !

84

palace-taman-ujung

Enfin, le Palais d’eau d’Ujung, beaucoup moins touristique, était celui du dernier souverain de Karangasem. Les arbres en fleurs rendent l’endroit bien romantique ! Autrefois, encerclé de jets d’eau somptueux, il a été quelque peu ravagé par l’éruption du mont Agung de 1963.

80

8

Je me suis offert ce merveilleux cadeau de me poser, pendant 1 mois, au milieu des rizières étincelantes de Sidemen, un endroit idyllique ! Mon paysage favori pour décrocher ! Malgré que les journées furent bien occupées avec les correspondances de l’agence, j’ai pu prendre le temps de poursuivre le livre (but premier de ce voyage !) ainsi que de faire le bilan de mon année ! Je souhaite à tous de se donner la chance de prendre ce genre de pause dans une vie !

shantiasa-01

shantiasa-03

shantiasa-04

De ma petite villa de 3 chambres, où j’occupais tout l’étage du haut, la vue sur les rizières et les collines environnantes sont tout simplement sublimes ! Une superbe piscine à débordement, un coin massage en plein air et un petit restau à aire ouverte comblaient le tout ! Voyageant en saison des pluies (parfait pour écrire !), je me doutais bien que je profiterais de plus de tranquillité. C’était presque gênant d’être la seule cliente ! Les gens travaillant à la villa ont été adorables, essayant de leur mieux de me concocter de petits plats végétariens ! J’ai aussi fait de belles rencontres d’autres voyageurs pendant le congé des fêtes !

P1070326

(Source de l’image : Wikimedia Commons – Droits d’utilisation acceptés)

La grande contradiction dans tout ça c’est qu’en pensant m’isoler afin de venir chercher le calme, je suis aussi tombée en pleine période des fêtes de Galungan, commémorant la victoire de Dharma sur Adharma. La célébration marque aussi la période où les esprits visitent la terre et se termine 10 jours plus tard par les fêtes de Kuningan lorsque ces derniers repartent vers les cieux ! J’ai eu la chance de participer aux célébrations, hautes en couleur, avec les gens du village ! Mais j’avais presque oublié comment les gens ici ont une sorte d’obsession des feux d’artifice et des pétards (bannis chez nous !) Alors, disons que j’ai pris ça en riant et que j’ai profité de ma pseudo tranquillité, en sursautant à l’occasion et en admirant les feux d’artifice tous les soirs !

25

La veille du Nouvel An, à Sanur, fut aussi mémorable où je n’ai jamais vu autant de feux d’artifice ! L’année a débuté par un lever de soleil sur la plage en apercevant les petits bateaux de pêcheurs partir au loin !

traditional-penjor-ubud-Bali

Pendant ces fêtes, chaque famille dépense une petite fortune pour arborer leur entrée d’un « penjor », une longue perche de bambou effilée, décorée de feuilles de cocotiers et de longues bandes de tissu blanc et jaune. Le long du « penjor », une petite cage en triangle fait de bambou, appelé sanggah cucuk, contient les offrandes. Le « penjor » symbolise la domination du bon (dharma) sur le mal (adharma), mais on l’utilise aussi lors des mariages, de spectacles et pour souhaiter la bienvenue à un invité d’honneur.

5

R013-004

Lors de mon premier passage en mai 2006, j’avais plutôt fait le tour classique (mais des plus touristiques !) que la plupart des plus jeunes voyageurs feront encore aujourd’hui ! Arrivée aux plages de Kuta sur l’île de Bali, un petit paradis pour les surfeurs. Si on aime le nightlife, c’est l’endroit ! Intéressant de constater que même si le coin est des plus commerciaux, on y conserve encore plusieurs traditions, comme le port du sarong et l’offrande matinale : de petits paniers de fleurs en guise d’offrandes en face de chez soi… Les temples orangés sont assez simples, mais ornés de superbes sculptures de personnages mythiques et danseuses apsaras. On prend même le soin de vêtir chaque statue d’un sarong.

6

10

En traversant les rizières et les marchands de sculptures sur bois et de pierre, on rejoint Ubud, le centre artistique de l’île de Bali. On la surnomme aussi la ville des temples avec leurs petits toits de chaume bien taillés ! L’un des meilleurs endroits pour assister à un spectacle de danse traditionnelle, haute en dorures, caractérisée par les mouvements des doigts et l’expression exagérée des yeux. Ça m’a les danses kathakali au Kérala, au sud de l’Inde. De belles balades à pied à faire dans la fameuse « Monkey Forest » et en vélo au milieu des rizières environnantes !

16

Déjà habité par une communauté d’expatriés depuis bien longtemps, aujourd’hui, lorsque je suis repassée à Ubud en janvier 2015, j’ai été quelque peu surprise. Boutiques hippie-bio-chic, écoles de yoga à profusion, restaurants végé-vegan, cafés lounge, hôtels-spas luxueux, etc.. Mais, tout ce va-et-vient touristique vient aussi avec la sollicitation constance des chauffeurs de taxi et de moto et les vendeurs d’excursions… Tout dépend de ce que l’on recherche, mais il faut le savoir avant d’y mettre les pieds ! J’ai eu la chance de revoir une amie de New York qui était de passage pour y pratiquer le yoga justement !

 

(Source de l’image : Wikimedia Commons – Droits d’utilisation acceptés)

Évidemment, à l’époque, un voyage sans la découverte des fonds marins était impensable (Mike venait de recevoir sa certification de « dive master » !)… Plus à l’est, direction Tulamben afin de profiter de la vie qui s’est créé autour d’un ancien navire de guerre américain échoué en 1942 de 120 mètres de long. On y plonge avec de gigantesques poissons, des anguilles de sable nageant à la verticale, etc..

Aujourd’hui, la petite ville touristique d’Amed juste à côté est habitée par plusieurs expatriés qui ont ouvert des commerces d’écoles de plongée, restau et guest houses. 

Je vous reviens dans 1 ou 2 semaines sur mon périple en 2006 aux îles de Flores, Subawa et aux Gilis.

Si vous avez envie d’en apprendre davantage sur l’île de Java, consulter le blogue suivant : https://espritdaventure.me/2013/03/07/au-pied-des-geants/

69

Jungle et mystérieux temples de Solo

Train bien local vers Solo au nord afin de profiter de la tranquillité de la campagne. Les gens sont si sympathiques! L’hôtel est vraiment géniale, écologique, bien garnie de végétation aux murs complètement couverts de plantes, plantations de riz, chutes,… Balade en pousse-pousse (vélo-taxi) vers le marché de Galabo où l’on se perd parmi les dizaines et dizaines de petits stands de bouffe locale, de musique «live» et de centaines de sorte de bananes. Visite du complexe de Mangkunegaran, où l’un des Sultans de Solo séjourne, avec l’un des meilleurs guides que j’ai eu je crois, qui drôlement travaille avec des agences de voyage québécoises que je connais. Tant de richesses et de cadeaux provenant de partout dans le monde se retrouvent dans ces palais de Sultans. Plantations de thé à perte de vue sur les collines très apic. L’endroit parfait pour se faire donner des massages javanais, en nature.

2013-02-23 16.50.15

 

2013-02-23 17.01.32

2013-02-23 10.49.36

2013-02-23 10.55.03

Découverte spontanée du temple de Ceto, de pierre noircie et aux toits de chaume, où une constante brume rend l’atmosphère bien mystérieuse. Le temple de Sukuh, aux apparences de temple maya, déploie des fresques érotiques.

2013-02-23 11.28.14

 

2013-02-25 10.20.48

2013-02-23 12.20.41

Nous pensions nous reposer et enfin bien dormir comme nous sommes à la campagne, mais malheureusement une célébration de trois jours, suite à un mariage a lieu. La musique de mauvais goût joue à fond au son distorsionné au moins jusqu’à 1h00 du matin. L’appel et les chants de la mosquée reprennent à 4h00 du matin… et la musique suivant la cérémonie reprend à 5h00… Le bruit en voyage, à n’importe quelle heure de la nuit, est souvent aussi un petit choc culturel… Au moins, on aura eu la chance de rencontrer les mariés!

Yogyakarta, cité d’art et de traditions

Il y a sept ans, j’avais eu la chance de découvrir les îles indonésiennes, de Bali vers Flores à l’est, en naviguant en voilier entre les deux îles, en passant par Sumbawa, Lombok et les Ïles Gili. J’en garde un souvenir mémorable! Je rêvais donc aussi de parcourir l’île de Java depuis longtemps.

2013-02-18 10.54.47

Arrivée à Yogyakarta, la capitale culturelle et intellectuelle du pays (l’imposante Jakarta étant la capitale des affaires), la surprise est superbe. Les toitures en tuiles rouges surmontées d’un deuxième petit toit carré couronné de cornes représentent bien l’architecture javanaise. Plusieurs créatures de pierre ou danseuses apsaras (comme au Cambodge) décorent les entrées de maisons. Nous sommes malgré tout en saison des pluies. Donc, à tous les jours, en matinée très tôt et vers 15h00, une pluie torrentielle fait son apparition!

2013-02-18 09.58.52

C’est la cité du Sultan bien aimé. Depuis l’indépendance du pays en 1945, le Sultan a perdu son pouvoir politique, mais il demeure tout de même le gouverneur de la région ainsi qu’il conserve la responsabilité de protéger la culture et les arts javanais ainsi que de s’assurer de l’enseignement de ceux-ci : danse kathakali avec l’accent sur les yeux et les mains, musique jouée par les immenses xylophones gamelan, peinture batik sur tissu, théâtre de marionnettes en cuir, sculpture sur bois,…. Visite des palais du Sultan et de la Princesse, aux hauts plafonds en bois de teck sculptés, où d’immenses banians occupent tous les alentours. Le Sultan portera, pour les occasions importantes, un chapeau ouvert et des bijoux sur ses oreilles, lui donnant l’apparence d’un lutin, afin de démontrer qu’il est ouvert aux commentaires de son peuple…

2013-02-18 09.37.31

2013-02-18 10.14.16

Balade dans les châteaux d’eau, Taman Sari, où le Sultan admirait ses quarante femmes et concubines se laver dans les bassins aux eaux turquoises. Les châteaux sont entourés d’arbres fruitiers de papayes et de lychees ainsi que d’une multitude de cages en bois cachant des oiseaux exotiques colorés. Visite de plusieurs ateliers de masques et de tissus batiks, où l’on a la chance de pouvoir observer les maîtres enseigner à leurs apprentis à savoir comment dessiner avec la cire et la parafine.

2013-02-18 09.29.49

2013-02-18 11.03.06

Malheureusement, partout où nous voyagerons en Indonésie, nous nous sentirons quelque peu agressés par tous ses jeunes qui nous prennent en photo, surtout sans notre permission. Dans le passé, ça ne me dérangeait pas tant que ça, suivant mon souvenir de l’Inde par exemple. Mais cette fois-ci, en Indonésie, je trouve ça plus difficile!

La conduite indonésienne est des plus folles! La plupart des voitures conduisent au centre comme elles semblent toujours en course de dépasser les motos, les pousse-pousse (vélo-taxis) et quelquefois les calèches qui vont déjà dans tous les sens. Même souvent à l’inverse de la circulation et à quatre véhicules de large sur une route à une voie à contre sens.

Je crois que même si on se promène pas mal, à la découverte du monde, on vit quand même quelquefois de petits chocs culturels qui peuvent être moins facile à tolérer!