Histoire de thé

Les plantations de thé, cultivées à flanc de montagne, sont à perte de vue. C’est vraiment impressionnant! Les premières plantations en Thailande ont été fortement encouragé par le Roi, afin de lutter contre la culture de l’opium, et suivant aussi la popularité de cet exilir en occident. Ajoutez menthe, gingembre, lime, tamarin, clou de girofle et cannelle afin d’en faire un succulent mélange. Le marché chinois pittoresque de Doi Mae Salong (ou Santikiree) nous permet de faire la dégustation d’une dizaine de variétés de thé chez une dame bien charmante (qui me fait penser beaucoup à ma mère). Elle utilise une technique pour infuser le thé et le servir que je n’ai jamais vu auparavant. C’est toujours une expérience agréable! Balade dans le vieux village authentique chinois de Wawee, aux lanternes rouges et dorées et aux bassins de fleurs de lotus fishuas. Les femmes y trient minutieusement les feuilles de thé, principalement pour en faire le fameux Oolong. J’ai hâte d’être au Sri Lanka pour goûter les thés noirs…

Si vous adorez le thé mais souhaitez réduire sa concentration de caféine, intéressant de consulter le site web suivant : http://www.wikihow.com/Minimize-Green-Tea-Caffeine

Image

Image

 

Je dois avouer n’avoir jamais aussi bien manger végétarien en Thailande que pendant ce voyage. Curry vert assaisonné à la bergamotte, chili et lait de coco… Mike est aux anges, à n’être jamais rassasié!

Je ne me tanne pas jamais de me balader tranquillement dans ces marchés colorés et si vivants où l’on retrouve toute une foule de curiosités… des orchidées aux épices, de la canne à sucre aux poteries, des herbes fraîches aux insects sautés, des crapauds aux fruits tropicaux multicolores : plantains enrobés de feuilles de bananiers, papayes, pomelos, mangoustines, fruits de la passion, fruits du dragon, lychees, mangues,… Et bien sûr, à l’occasion, ces fruits du dorian qui puent à cent mille à la ronde…

2013-01-12 01.11.41