Les visites guidées en voyage – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 18 février 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

(Source de l’Image : Wikimedia Commons – Droits d’utilisation acceptés)

Les perceptions des visites guidées en voyage varient considérablement. Plusieurs voyageurs semblent entre autres craindre de se sentir quelque peu « pris » et d’avoir l’impression d’être perçus vraiment comme des touristes ! Mais il y a maintenant des visites guidées pour tous les goûts et styles : à pieds, en vélo, en autobus, en calèche, en voiture d’époque, etc.. Au-delà du moyen de transport, prendre part à une excursion le temps de quelques heures ou d’une journée est l’occasion d’aller plus loin que les premières impressions.

Je vous partage 8 raisons de prendre part à une visite guidée en voyage :

1- POUR PRENDRE SES REPÈRES

Passer quelques heures avec un guide au début d’un voyage vous permettra de vous orienter dans la ville et de récupérer plusieurs informations de base afin de poursuivre l’exploration par la suite.

2- POUR SAUVER DU TEMPS

Nul besoin de chercher votre chemin : le guide nous emmène droit au but, sans détour. C’est l’idéal quand vous disposez de peu de temps et que vous avez une longue liste d’attraits touristiques que vous souhaitez découvrir.

3- POUR SE DÉPLACER FACILEMENT D’UN ATTRAIT À L’AUTRE

Les autobus de type « Hop on, Hop-off », qui vous emmènent d’un attrait touristique à l’autre, vous facilitera beaucoup la vie. Vous montez et vous descendez quand vous le souhaitez. À bord, vous pouvez aussi utiliser le casque d’écoute à disposition afin d’entendre les explications générales dans la langue de votre choix.

4- PARCE QU’IL EXISTE DES VISITES POUR TOUS LES BUDGETS

La compagnie SANDEMANs NEW EUROPE propose des visites guidées gratuites dans 18 villes. À Amsterdam, aux Pays-Bas, découvrez le quartier chaud du Red Light, les incontournables coffee shops, ou faites une simple visite générale de la ville à pied ou à vélo. À Berlin, en Allemagne, prenez part à une promenade qui vous entraînera de la ligne de l’ancien mur de Check point Charlie vers la belle place Gendarmenmarkt, l’île des musées et ses anciens jardins royaux Lustgarten.

À Copenhague, en plus d’un tour de ville, une tournée des pubs est proposée. À Lisbonne, en plus de la tournée des pubs (décidément) et d’une visite de la ville, les quartiers médiévaux de Belem et d’Aldama font partie des options. À Tel Aviv, deux visites de la ville sont au programme tout comme à New York, où une troisième en espagnol est en plus offerte.

Bien entendu, un pourboire est fortement recommandé (la valeur entre 5-10$CAD)!

Pour plus d’infos : newamsterdamtours.com, newcopenhagentours.com, newlisbontours.com, newberlintours.com, newtelavivtours.com

5- POUR RENCONTRER DES HABITANTS DE LA VILLE

Un nombre grandissant de villes propose les services de guides bénévoles afin de vous faire découvrir leur coin de pays de façon personnalisée comme si vous visiteriez un endroit avec un ami.

À Paris, par exemple, les « greeters » se concentrent généralement sur leur quartier. Aux Bahamas, vous pourriez être invité à partager un repas typique avec une famille. En Argentine, on vous jumellera avec un « cicerone » qui connaît bien les coins ou les thèmes qui vous intéressent.

Pour plus d’infos : globalgreeternetwork.info

6- POUR APPROFONDIR UNE THÉMATIQUE ET DÉCOUVRIR DES D’ATTRAITS HORS DES SENTIERS BATTUS

Si vous vous intéressez à un sujet en particulier et souhaitez aller plus loin que les visites en surface, il est généralement possible de trouver des guides spécialisés en contactant des agences de voyages. Parfois, les choses les plus marquantes sont ces détails pointés par quelqu’un qui connaît la ville comme le fond de sa poche. Des choses en apparence anodines, liées à un événement de l’histoire ou à une superstition, par exemple, dont on se souvient toute sa vie. Souvent, débourser un peu plus pour une visite privée thématique rend le voyage encore plus enrichissant !

7- POUR RENCONTRER D’AUTRES VOYAGEURS

Si vous êtes seul, prendre part à une visite guidée, surtout en petit groupe, permet de fraterniser avec d’autres voyageurs. Il est facile de tisser des liens pendant la pause-café.

8- PARCE QUE LES GUIDES SONT SOUVENT DES GENS FASCINANTS

Plusieurs retraités, par exemple, entreprennent une seconde carrière dans le monde du tourisme. Vous pourrez ainsi croiser d’anciens journalistes, professeurs, historiens… Particulièrement apprécié dans le cas de visites thématiques. Les meilleurs guides sont ceux qui ajoutent leur grain de sel !

Séjours romantiques – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 04 février 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

C’est toujours le temps où il faut user d’imagination pour séduire sa douce moitié (Et pas seulement pour l’occasion de la Saint-Valentin) ! Il n’est jamais trop tard pour organiser un week-end dans une capitale européenne ou aux États-Unis, un séjour gourmand et bien-être au Québec ou bien pourquoi pas un voyage dans une île paradisiaque…

Afin de vous inspirer et de peut-être de raviver la flamme entre vous deux, je vous partage quelques idées d’escapades :

Microbrasseries et Spas des Cantons-de-l’Est

Je ne suis pas personnellement une grande fan de bière, mais comme j’en entend souvent parler dernièrement, j’ai eu le goût de vous partager cette idée. Sans rien enlever à la fameuse Route des Vins des Cantons-de-l’Est, idéale en automne bien sûr, pourquoi à ce moment-ci de l’année ne pas profiter de la Route des Bières. En donnant l’attention méritée aux microbrasseries de cette région, c’est aussi l’occasion de visiter de superbes petits villages. Une belle occasion à ne pas manquer afin d’encourager les produits de chez-nous ! On y retrouve aussi de superbes spas pour relaxer en fin de journée. Avis aux épicuriens, connaisseurs et gourmands !

*À noter que la région de la Montérégie n’a aussi rien à envier en termes d’escapade gourmande et bien-être !

Prague, République Tchèque

Capitale aux mille clochers et d’architectures à la fois romane, gothique, baroque qui se mélangent, Prague représente un vrai petit bijoux ! Son centre-ville historique est même classé à l’Unesco. Vous apprécierez le charme de la vieille ville (Staré Město) parsemé entre autres de l’hôtel de ville, de l’horloge astronomique ainsi que de l’église Notre-Dame de Tyn. Ne manquer pas de voler un baiser à votre douce moitié sur le pont Charles ! Pour plus d’intimité, je vous conseille de loger en appartement.

Pays de La Loire, France

Je n’y suis pas encore allée, mais j’avais envie de vous le partager car quoique l’idée paraisse quelque peu clichée, l’occasion s’y prête ! Le Conservatoire des amours, inauguré en décembre 2012 à Noyant la Gravoyère dans le Maine et Loire, propose aux amoureux de graver leur amour dans la pierre et de l’exposer dans un jardin. Pour graver vos tendres mots, il ne vous en coûtera que de 75 euros à 145 euros. Ce n’est tout de même pas donné, mais vous recevrez quand même certificat d’inscription ! J Profitez-en bien sûr pour découvrir la région et loger dans un charmant gîte. Autre option : Le château de Craon, demeure du 18e siècle, situé tout près de Noyant la Gravoyère, vous accueillera dans l’une de ses superbes chambres et vous pourrez également vous balader dans le parc.

Maldives

N’attendez-plus ! Amenez votre perle rare presqu’au bout du monde pour un voyage de rêve : destination les Maldives ! Un séjour qui s’annonce idyllique, aussi bien après plusieurs années de vie commune que pour de jeunes amoureux. Eaux cristallines, lagons tapissés de coraux, plages de sable fin, soleil à profusion… Destination à l’abri des cyclones, les Maldives ont inventé les séjours de luxe sur des îles-hôtels. Chacune des plus belles îles n’abrite qu’un seul hôtel : c’est l’idéal pour faire de ses vacances un moment exclusif. Une parenthèse intimiste comme ces îles privées s’étendent au maximum sur 1 à 2 km de long. Je vous conseille de vous gâter en logeant dans un bungalow sur pilotis équipé d’un plancher vitré afin d’y observer la faune marine colorée.

Zanzibar

Zanzibar, l’île aux épices, est le produit d’un mélange de culture swahilie, arabe, anglaise et autre. Cette influence de cultures diverses a créé une île mythique où une quantité de contes ont pris naissance depuis des siècles. Zanzibar, c’est aussi les fruits et les épices : clou de girofle, noix de muscade, cannelle, poivre, citronnelle,… Et bien sûr, c’est aussi les plages de sable blanc à l’infini et les eaux cristallines. Ces vues paradisiaques sont aussi parsemées de petits catamarans faits entièrement de bois arborant des sarongs colorés en guise de voiles et utilisés par les pêcheurs locaux. Une foule de catégorie d’hébergement se retrouve sur l’île pour tous les goûts et portefeuilles. Plusieurs hôtels offrent des formules tout-compris (sans animation pour la plupart du temps afin de profiter de la tranquillité des lieux). L’île est aussi l’un des meilleurs endroits, avec celle de Mafia à ses côtés, pour la plongée sous-marine : tortues de mers, requins baleines et bien plus !

 

Pour d’autres idées de voyage romantiques, cliquez ici : http://www.esprit-daventure.com/voyage/6-grand-luxe-lune-de-miel.html

Mer, montagnes et désert du Maroc – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 21 janvier 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

Le Maroc… terre ancienne remplie d’une riche histoire, des cités impériales du nord et de leur médina… aux traditions encore bien présentes par d’innombrables  et majestueuses Mosquées…  aux souks colorés et animés… C’est effectivement un pays tout en diversité que j’ai eu la chance de découvrir à deux reprises : tant au niveau des climats et de l’architecture de ses monuments qu’en ses paysages, qui passent de l’aridité des déserts à la luxuriance des oasis où l’élégance des monts enneigés, sans oublier ses kilomètres de plages…. 

La destination a été « boudée depuis les dernières années suite aux conflits politiques dans ses pays voisins. Mais heureusement, elle reprend du poil de la bête et l’intérêt des voyageurs devient depuis quelques mois !

 

MARRAKECH :

Marrakech a encore et toujours la côte auprès des touristes étrangers. Selon le New York Times ainsi que National Geographic, pour ne nommer que ceux-là, la cité fait définitivement partie de celles à découvrir en 2017. Mon souvenir de cette merveilleuse cité était mémorable lors de mon premier voyage accompagné de mon père, il y a environ 15 ans. Certes plus touristique, mais la visite des souks sous les lumières des lanternes et parsemés des senteurs provenant des pyramides d’épices est toujours aussi spéciale ! Tissus dorés, magnifiques tapis, étales de babouches multicolores et piles de céramiques pour tous les goûts ! Et bien sûr, quoi dire des rencontres significatives avec les marchands et restaurateurs de la fameuse Place Jemaa el-Fnaa, certains cachés derrière leurs immenses étales de fruits secs ou sucreries, qui fait aussi partie de l’expérience ! Je passe un long moment avec un petit groupe de femmes offrant leur service de henné de façon bien artisanale, à la lumière des chandelles.

ANMITER / TELOUET / AIT BENHADDOU :

Traversant des paysages lunaires, je prends la route vers la chaîne de montagnes du Haut Atlas afin de faire une première randonnée, traversant rivières et minuscules villages, jusqu’au Col du Tichka situé à 2250 mètres. Les vues sont incroyables sur les cultures de légumes de toutes sortes et paysages de terre rougeâtre ! Je ne pouvais manquer de faire un saut à la fameuse Kasbah Aït Benhaddou, entourée de palmiers, où le film du Gladiateur a entre autres été tourné.

OUARZAZATE – AGDZ – ZAGORA – DUNES DE TIRAF :

Ouarzazate, la porte du désert, m’accueille pour une seconde fois. Découverte de la Kasbah Taourirt  en direction de la Vallée du Draa. Premiers oasis de palmiers d’Agdz et de Zagora. Je fais connaissance avec nos chameliers qui me guideront tranquillement vers les Dunes de Tiraf. Foulard bleu du Touareg autour de la tête, je retrouve l’ambiance si paisible du désert. Chants et rires autour du feu, sous un magnifique ciel étoilé. Je m’endors sous la tente berbère, sous les bruitages étranges des dromadaires.

TAKENAKHT / TALIOUINE / OULED BERHIL :

Route vers une superbe route scénique le long du Massif de Siras afin de me rendre aux hauts plateaux de Taliouine. J’ai la chance de loger dans un Riad vraiment spécial, soit une ancienne résidence où plusieurs familles royales ont séjourné. Les mosaïques de céramiques et peintures sont remarquables ! Un vrai château entouré de jardins à perte de vue d’orangers, de cactus, de bougainvilliers et d’immenses rosiers multicolores où de magnifiques paons se promènent librement !

IMMOUZER :

La Vallée du Souss est bien connue pour ses arbres d’argan. Eh oui, c’est dans ces arbres que l’on retrouve toutes ses chèvres grimpées jusqu’à leur cime ! Une image classique du Maroc ! Je souhaitais vraiment faire la visite d’une petite coopérative où les femmes travaillent en communauté afin de faire la transformation des amandes d’argan pour en extraire l’huile. Ces produits sont recherchés un peu partout dans le monde pour leurs effets bénéfiques sur la peau et les cheveux.

ESSAOUIRA :

Direction ensuite vers la mer comme j’avais tellement hâte de retrouver Essaouira, cette cité fortifiée blanche et bleue, qui m’avait tant marquée la première fois ! L’ambiance est toujours aussi magique et relax fréquentée entre autres par des hippies et surfeurs. La fenêtre de ma chambre de princesse donne sur les falaises où viennent se fracasser les vagues !  C’est tellement bon de se balader au port tôt le matin au milieu de l’action, où les pêcheurs vendent leurs prises à la criée, parmi les barques d’un bleu éclatant !

IMIL :

Je termine en beauté par une randonnée à partir du village d’Aremd, au pied de la chaîne de montagnes des Altlas. Les vues sur les sommets enneigés sont superbes ! Suivi par quelques ânes, j’arrive sur un haut plateau où je commence à sentir les effets de l’altitude ! J’aurais adoré avoir plus de temps et pouvoir avoir la chance de faire l’ascension du Mont Toubkal ! Mais ce ne sera que partie remise !

 

Je vous souhaite de redécouvrir ou de redécouvrir le Maroc en 2017 !!!

 

Pour vous inspirer, voici quelques exemples d’itinéraires voyages :

http://www.esprit-daventure.com/destination/voyages-en-afrique/91-maroc.html

L’Afrique du Sud : Autotour sur la Route des Jardins & Randonnée – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 01 avril 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

 

  

Poursuivons notre périple en Afrique du Sud, si « inspirante » comme son slogan touristique le mentionne bien !

Au départ de la ville du Cap, j’ai fait l’expérience de conduire par moi-même sur la Route des Jardins, jusqu’à Port Élisabeth. La conduite (à gauche!!!) se fait bien comme les conditions de route sont bonnes et la signalisation encore meilleure (même meilleure qu’au Québec!). Cependant, vous pourriez aussi préférer les services d’un chauffeur-guide afin d’apprécier encore davantage les vues sublimes longeant la côte.

 

OUDTSHOORN : Mon temps était quelque peu limité, mais la plupart des voyageurs feront un arrêt à Oudtshoorn, un peu plus dans les terres, où on y retrouve plusieurs fermes d’autruches. Profitez-en pour en apprendre davantage sur leur élevage et vous aurez peut-être même l’occasion de voir leur cavalier les monter comme à cheval. Et pourquoi ne pas goûter à cet oiseau ?

Découvrez aussi les mystérieuses grottes de Cangu. Mais informez-vous avant de vous y rendre, comme lors de mon dernier passage, elles étaient fermées dû à un petit tremblement de terre.

Conseil pour voyager autrement : L’un de mes grands coups de cœur en Afrique du sud, moi qui suis une amoureuse de la randonnée, fut mon arrêt hors des sentiers battus à la PÉNINSULE DE ROBBERG, en chemin vers Knysna. Plusieurs sentiers sont proposés et on y retrouve des plages paradisiaques en récompenses de nos efforts !

 

KNYSNA : C’est l’endroit idéal pour prendre part à une superbe croisière relaxante sur le Lagon de Knysna incluant un lunch gastronomique sur le navire. J’ai bien aimé la balade, à même la croisière, dans la Réserve naturelle de Featherbed, accessible à tous. En soirée, vous pourrez flâner le long du port où on y retrouve de bons restaurants ainsi que de petites échoppes.

Conseil pour voyager autrement : Afin de sortir des sentiers battus et de vivre une expérience humaine, partez à la découverte des « townships » de Knysna en participant à une visite guidée responsable et durable. Ce fut pour moi un souvenir inoubliable ! Attention de choisir un organisme sans but lucratif ayant fait ces preuves au niveau durabilité.

 

TSITSIKAMMA : Un incontournable à mon avis ! Rendez-vous à l’embouchure de la rivière Storm et de la Forêt de Tsitsikama réputée pour ses arbres « stinkwood » utilisé en ébénisterie de qualité. Traversez les ponts suspendus ou bien embarquez à bord d’un kayak afin d’apprécier davantage l’immensité des canyons.

Conseil pour voyager autrement : De belles possibilités de randonnée, loin de la horde de touristes, en suivant les pistes dans les collines ou en explorant le littoral rocheux et la végétation côtière.

 

PARC NATIONAL D’ÉLÉPHANTS ADDO : Juste au nord de la ville de Port Élisabeth, se trouve Parc national d’Éléphants Addo, représentant un succès de conservation et offrant une biodiversité unique. Célèbre pour son emblème, on y retrouve pas moins de 400 éléphants. J’ai adoré avoir l’occasion de conduire moi-même au travers du parc à la recherche de la faune : éléphants, rhinocéros noirs, lions, buffles, léopards, une foule d’antilopes ainsi que sangliers. Vous pourriez aussi opter pour un safari guidé.

Conseil pour voyager autrement : Profitez d’un safari guidé à cheval afin de vous rapprocher davantage de la faune.

 

CANYON BLYDE : Après avoir volé de Port Élisabeth vers Johannesburg, prenez la route vers Hazyview à l’ouest. Les paysages de la chaîne de montagnes des Drakensberg, se poursuivant vers le sud, m’a complètement coupé le souffle ! Les amateurs de randonnée opteront pour le majestueux Canyon Blyde, dans l’est de la région historique du Transvaal. Cette région est en soi mon conseil pour voyager autrement !

 

Êtes-vous en forme pour découvrir l’Afrique du Sud en auto-tour et parsemé de randonnées?

L’Afrique du Sud : Le Cap, Vignobles & Safari photo – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 18 mars 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

 

Suite à un deuxième merveilleux séjour en Afrique du Sud à l’automne passé et à la rencontre de sa Nation arc-en-ciel, célébrant toutes les cultures, africaines comme migrantes, je saisi enfin l’occasion de vous en parler !

Quand y aller ? Presqu’à l’année longue comme les températures varient beaucoup de l’est à l’ouest. À éviter peut-être fin janvier-février-début mars.

Pour qui ? Pour les œnophiles ainsi que pour les amoureux de la nature et de randonnées accessibles. La destination est idéale pour un premier safari !

Comment ? Différentes formules voyages sont offertes pour mieux découvrir le pays, soit en groupe bien sûr et certainement en voyage sur mesure en privé avec guide-chauffeur. Pour les plus aventuriers, à noter aussi qu’il est agréable de conduire par soi-même, principalement sur la route des Jardins entre Cape Town et Port Elizabeth. C’est l’une des rares destinations africaines, avec la Namibie, où il est possible et assez sécuritaire de choisir l’autotour, avec un certain encadrement quand même.

 

LE CAP & ses alentours : Un incontournable ! Pour une première visite, rendez-vous à la Réserve naturelle du Cap de Bonne-Espérance qui rassemble une belle variété florale et peuplée de babouins, gnous, zèbres de montagne, porcs épics et autruches.

Conseil pour voyager autrement : Si vous souhaitez fuir la foule, partez en randonnée dans les collines environnantes.

Encore là si les hordes de touriste ne vont font pas peur, roulez jusqu’au sommet de la Montagne de la Table que l’on peut atteindre par la suite grâce à un téléphérique rotatif. Une fois en haut, vous serez récompensés par des vues panoramiques époustouflantes sur la ville.

Personnellement, j’aime bien me balader dans le quartier coloré de Bo Kaap. Tout en clôturant mes journées en soupant avec des amis au fameux « Waterfront », ancien port reconverti regroupant de nombreuses boutiques, hôtels et cafés branchés. C’est aussi l’endroit, et ailleurs dans la ville, où l’on retrouve d’excellents restaurants, soit les meilleurs d’Afrique !

 

ROUTE DES VINS : Bien que ma connaissance des vins soit limitée, malgré que je ne dise jamais non à un verre de « bulles », j’adore me promener dans la région des vignobles de Stellenboch et de Franschhoek et apprécier le paysage, particulièrement différent des autres régions de l’Afrique du Sud. Aujourd’hui, l’industrie vinicole du Cap et de ses domaines historiques constituent l’un des plus grands trésors du pays !

Conseil pour voyager autrement : logez dans un vignoble afin de partager le quotidien des vignerons. Plusieurs y proposent aussi une expérience gastronomique de la « ferme à la table ».

 

SAFARI EN RÉSERVE PRIVÉ : Prenez un vol vers Hoedsprit à l’ouest afin de prendre part à un safari animalier dans une réserve privée de l’Ouest, au sud du Grand Kruger. Les safaris se font normalement en regroupé avec d’autres voyageurs logeant au même lodge. Tôt le matin et en début de soirée, partez à la recherche des « Big Five », et de nombreuses autres espèces d’animaux.

Conseil pour voyager autrement : Lorsque l’on pense à un safari en Afrique du Sud, la mention du Parc national de Kruger nous vient normalement en tête ! Cependant, depuis les dernières années, comme l’accès y est maintenant gratuit pour tous les écoliers du pays (ce qui est une très bonne nouvelle en soi!), disons que le parc est extrêmement occupé et les tarifs offerts par les lodges sont faramineux. Vous risquez donc fortement d’observer davantage de jeeps que la faune en tant que tel cherchant à fuir ces derniers ! Tout dépend donc de l’atmosphère et du sentiment d’exclusivité recherché !

Envie de partir en Afrique du Sud ?

Les Croisières d’exception ! – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 10 décembre 2016

– Par Ariane Arpin-Delorme

41-v-celebrez-le-nouvel-an-dans-les-caraibes-du-26-dec-2016-au-06-janv-2017-12-jours

La mode des croisières est à nouveau de retour ! 

Il existe vraiment maintenant des croisières pour tous les portefeuilles et tous les âges. Malgré les apparences, les croisières ne sont pas fréquentées que par les voyageurs d’âges murs, même s’ils constituent la clientèle principale. 

Afin de vous inspirer, je vous parle de diverses types de croisière, que j’ai moi-même eu la chance d’expérimenter : 

Les croisières sur plus gros paquebot, (transportant plusieurs centaines et même milliers de voyageurs), sont une bonne façon d’avoir un aperçu de plusieurs endroits, afin de peut-être y revenir plus tard.

En contrepartie, elles peuvent être frustrantes si vous aimez prendre votre temps puisque vous n’aurez souvent que quelques heures pour visiter une île ou une ville portuaire.

Elles offrent une sélection inimaginable d’activités d’animation à bord (casino, spectacles, sports, parcs aquatiques, etc.). Maintenant, certaines croisières suivent une thématique particulière : cinéma, gastronomie (mon type préféré !), familles, etc.).

Vous pourrez aussi joindre une croisière de repositionnement des navires, soit entre deux saisons touristiques, par exemple entre l’Europe et les Caraïbes, afin de profiter d’un trajet inhabituel.

Idées voyage en paquebot : l’Antarctique, l’Alaska, les Caraïbes, les fjords de Scandinavie et la Méditerranée.

80-v-croisiere-extraordinaire-sur-l-amazone

Les croisières fluviales, à bord de plus petits navires souvent luxueux ou en péniches, permettent de faire étape dans les villes fétiches d’Europe par exemple. Ou bien de naviguer sur des fleuves mythiques comme l’Amazone ou le Nil.

Par ailleurs, le coût en occupation simple pour les croisières fluviales, (transportant une centaine de voyageurs ou un peu plus), est souvent moins élevé que les croisières à bord d’un paquebot.

Idées voyage en plus petits navires ou péniches : les grands fleuves d’Europe : le Danube, la Tamise, le Rhin, le fleuve Amazone au Brésil, le fleuve Nil vers les pyramides en Égypte, les îles Galápagos en Équateur et le Bou El Mogdad sur le fleuve Sénégal.

p-5724-anahi_pic_6

Si vous avez envie de traverser l’océan et à moindre coût, je vous conseille d’embarquez sur un cargo, tout aussi sûrs que les autres types de bateaux (quoique peut-être pas aussi confortable) et n’exigeant généralement pas de supplément simple.

Quelques règles d’or pour voyager en cargo :

  • Attention, le nombre de places disponibles est souvent restreint.
  • Soyez prêt à vous divertir par vous-mêmes. Il n’y a pas d’activités proposées à bord (à l’exception de l’exercice de sécurité en cas de naufrage !)
  • Allez-y pendant que vous avez la forme. Il n’y a pas de médecins à bord et beaucoup d’escaliers à monter !
  • Vérifiez que votre assurance voyage couvre ce genre de déplacement.
  • Soyez flexible. Les horaires changent fréquemment. Vous devrez peut-être prendre deux ou trois navires différents avant d’atteindre votre destination.
  • Réservez à l’avance. Les cabines sont limitées et les itinéraires les plus populaires peuvent être vendus des mois à l’avance.
  • Ne pensez penser travailler en échange de votre passage. La plupart des règles syndicales ne l’autorisent plus.
  • Prévoyez des réserves de médicaments contre la nausée !

428_on-v-celebrez_le_nouvel_an_dans_les_caraibes_du_26_dec__2016_au_06_janv__2017__12_jours_

Une autre belle alternative, afin de sortir d’avantage des sentiers battus, est de faire une croisière en voilier/catamaran, (transportant une dizaine de personnes ou moins). C’est mon plus grand coup de coeur ! Vous aurez aussi l’opportunité de participer aux manœuvres si souhaité et même de suivre une formation amenant à une certification. Un vrai sentiment de liberté ! Toutefois, il faut accepter de vivre pendant une ou deux semaines dans un endroit plutôt confiné.

Idées voyage en voiliers/catamarans : les Bahamas, la côte Dalmate en Croatie, la Crète, les Îles vierges britanniques, la Martinique, les îles de la Micronésie, la Nouvelle-Zélande et les îles turques.

Qu’attendez-vous pour prendre le large ???

41-v-celebrez-le-nouvel-an-dans-les-caraibes-du-26-dec-2016-au-06-janv-2017-12-jours

Nager avec les dauphins : Pour ou contre ? – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 26 novembre 2016

– Par Ariane Arpin-Delorme

(Source de l’image : Wikimedia commons – Droits d’utilisation acceptés)

Nager avec les dauphins, que ce soit avec des individus dans leur environnement naturel ou en captivité, gagne en popularité! On discute même maintenant que cette expérience aurait peut-être des bienfaits thérapeutiques!

Ce rêve tant chéri, se retrouve sur de nombreuses « bucket list » ! C’est le genre d’excursion qui est proposé depuis très longtemps via les hébergements en formule tout compris dans les Caraïbes.

Mais est-ce que cette expérience est en fait réalisée la plupart du temps de façon responsable et durable ou non ? Est-ce que les voyageurs se vouant à cette activité sont vraiment conscients des impacts négatifs sur ces mammifères.

Lors de visite de parc marin ou d’aquarium :

Nager avec les dauphins en captivité peut sembler amusant. Mais leur dure réalité est souvent cachée. Les statistiques ont démontré que l’espérance de vie de tous ces mammifères marins en captivité dans les parcs marins est considérablement raccourcie. Ces animaux si intelligents, sociaux sont contraints de vivre dans des conditions de confinement artificiel, loin de leurs familles. Certains y laissent même leur vie lors de la capture ou du transport dans leurs réservoirs ou bassins.

La capture

Les dauphins continuent d’être capturés dans leur environnement naturel et non pas car ils étaient en danger, mais plutôt afin de répondre à la demande croissante de voyageurs souhaitant vivre l’expérience de nager avec eux. Et on ne parle même pas des méthodes utilisées pour les capturer et les transporter souvent assez cruelles. Les dauphins capturés font déjà parties de populations menacées par d’autres activités humaines.

La vie en captivité

En captivité, les dauphins sont incapables de communiquer proprement, de chasser, d’errer et ont du mal à se reproduire. Le stress de leur confinement entraîne souvent des troubles de comportement ainsi que réduit leur résistance à la maladie et la mort. Ils ne peuvent pas échapper aux nageurs ou plongeurs qui souhaitent à tout prix interagir avec eux souvent à la journée longue. Certains démontrent des signes de détresse quand ils sont à proximité d’êtres humains. À noter que les bijoux peuvent aussi endommager leur peau délicate.

L’exposition et la pollution

De nombreuses installations gardent les dauphins dans des enclos sur la côte. Lors d’ouragans, les conséquences peuvent être bien sûr très graves pour les dauphins dans ces enclos marins. La qualité de l’eau peut également être un problème, surtout lorsqu’elle est un peu plus stagnante dans les bassins. Ces derniers sont souvent trop peu profonds, exposant donc les dauphins au grand soleil. Souvent situés près des complexes hôteliers et des villes les eaux peuvent également contenir des niveaux élevés de pollution.

Aussi mauvais pour les nageurs et plongeurs

Les dauphins sont des animaux sauvages et imprévisibles, même si bien formés. Une étude WDC a révélé de nombreux incidents de comportements agressifs de la part des dauphins envers les nageurs : morsures, égratignures, abrasions et même, des os brisés. Les dauphins sont aussi porteurs de maladies qui peuvent être transmises à l’homme. Étant bien puissants, ces derniers pourraient même entraîner les nageurs avec eux sous l’eau.

Malgré que cette expérience demeure sur la « liste de rêves à accomplir » de nombreux voyageurs, elle peut rester décevante et loin d’être naturelle et authentique dans ces circonstances. À réfléchir !

Nager avec les baleines ou les dauphins sauvages – l’alternative ?

Il n’y a aucune preuve scientifique que la «thérapie de dauphin» est efficace. Je ne peux donc pas vraiment recommander cette pratique. Il est difficile d’assurer qu’elle ne représente pas une expérience intrusive ou stressante pour les baleines ou les dauphins.

Dans certains endroits, les dauphins sont régulièrement perturbés par des bateaux qui « abandonnent » les nageurs dans l’eau à côté d’eux. Plusieurs ont quitté leur domicile habituel en faveur des zones plus calmes. La perturbation de leur source d’’alimentation et de repos a définitivement un impact à long terme sur leur santé et leur bien-être.

On dénote des exemples de blessures aux dauphins causées par les hélices des bateaux. Et sans parler du risque de devenir dépendant des humains pour la nourriture, comme certains exploitants de bateaux les attirent vers les nageurs utilisant cette méthode.

Il y a de l’espoir !

Cependant l’observation des dauphins et des baleines en kayak par exemple peut être une alternative intéressante, offrant d’excellentes occasions de voir ces merveilleux mammifères dans leur environnement naturel.

Prioriser des entreprises étant membres d’associations sans but lucratif luttant pour la protection de la faune. Vos dons permettront aussi de poursuivre la recherche et fourniront une source de revenus pour les communautés côtières.

Pour en savoir plus sur les menaces qui pèsent sur ces dauphins solitaires et les risques liés à l’interaction avec eux, consulter l’onglet «Solitary dauphins» de l’organisme WDC.