Voyager pour la cause – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 17 juin 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

 

Les voyages caritatifs, ou plus communément nommés : « voyager pour la cause », sont de plus en plus populaires depuis les dix dernières années au Québec et ailleurs.

Peu importe la cause sociale que vous souhaitez encourager, ce genre de voyage permet premièrement de faire une levée de fonds avant le départ (qui peut s’échelonner sur 1 ou 2 ans en général) ET souvent aussi de relever un certain défi sportif à destination par la suite.

Quoi de plus noble que d’amasser des fonds pour une cause qui vous tienne à cœur et de sensibiliser notre entourage à la cause en question en plus de stimuler au dépassement personnel.

 

Agences de voyages spécialisées :

Il existe plusieurs agences de voyages spécialisées, ou du moins en partie, à l’organisation de ce genre de voyage en mini-groupe. Ces agences travaillent donc en partenariat avec certaines fondations. Pour ne nommer que celles-ci : Expédition Monde, Karavaniers, Terra Ultima via Explorateurs Voyages, etc..

Elles offrent aussi un soutien aux participants dans leur collecte de fonds pour les encadrer minimalement dans l’organisation d’activités. Car, il ne faut pas se le cacher : solliciter des fonds à notre entourage ou autre, ce loin d’être évident ! Les gens sont tellement sollicités aujourd’hui pour tout !

Les participants ont le choix de joindre un mini-groupe offert par l’agence de voyages ou la fondation. Ou bien de choisir leur voyage en privé par eux-mêmes selon la destination souhaitée et avec l’agence de voyages de leur choix (toujours en amassant des fonds pour une fondation).

En général les participants doivent amasser de 5000 à 10 000$ par exemple, dont une partie qui paiera pour le voyage. Le reste des fonds sera redirigé à la fondation pour financer la recherche sur le cancer ou aider une cause sociale.

 

Personnellement, j’ai eu la chance unique de guider quelques voyages caritatifs en mini-groupe dans le passé, par exemple vers le Camp de base de l’Everest au Népal pour la Société de Recherche du Cancer. Ce fut de loin les voyages les plus significatifs que j’ai eu la chance de guider comme entre autres la plupart des voyageurs étaient soit des survivants du cancer ou soit qu’ils venaient malheureusement de perdre un être cher. Vous comprenez donc que d’arriver au Camp de base de l’Everest fut encore plus significatif à mon avis pour ces voyageurs ! De plus, la démarche d’amasser les fonds, assez ardue pour certains selon le réseau de contacts disponible, et de s’entrainer pendant 1 an ou 2 rend définitivement l’expérience encore plus enrichissante !

 

Des exemples de fondations au Québec qui sont bien actives dans l’organisation de voyage caritatifs ou qui travaillent plus dans l’ombre de pair avec des agences de voyages :

  • Société de Recherche du Cancer
  • Fondation des maladies du coeur
  • Leucan
  • Diabète Québec
  • Le Phare Enfants et Famille
  • La Fondation des hôpitaux Enfant-Jésus – Saint-Sacrement
  • Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau

Et j’en passe…

 

Afin de vous faire rêver…

Des exemples de voyages caritatifs offrant un défi physique à réaliser

  • Ascension du Kilimanjaro en Tanzanie ;
  • Ascension du mont Mera ou Island Peak au Népal ;
  • Ascension de l’Aconcagua en Argentine ;
  • Trek du camp de base de l’Everest au Népal ;
  • Trek de Ausangate au Pérou ;

Ou plutôt des voyages d’aventure douce :

  • Randonnée dans les massifs des Iles Canaries (Espagne) ;
  • Aventure dans la jungle du Costa Rica ;
  • Aventure dans les pics tourmentés de Madère au Portugal ;
  • Randonnée dans la région du Grand Canyon aux États-Unis ;
  • Aventure sicilienne parmi les volcans en Italie ;
  • Expédition à vélo au Rajasthan en Inde ;
  • Randonnée à la Grande muraille de Chine ;
  • Randonnée en Islande ;

Voyager pour la cause, ça ajoute assurément un aspect plus significatif à une expérience de voyage !

Il faut seulement avoir la patience et la volonté d’amasser des fonds !

Des astuces pour mieux profiter du temps d’attente en escale à l’aéroport – Publié sur TC Nouvelles /TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 29 avril 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

 

 

Imaginez-vous à l’aéroport pendant une plus ou moins longue escale : Les toilettes. Le café. Le sol pour pouvoir se brancher à une prise de courant. Les banquettes. Le café. Les toilettes. Le fauteuil massant. La boutique de souvenirs. Le café. Et j’en passe ! Ça vous rappelle des souvenirs ? Malgré que l’économie d’argent puisse être importante lorsque vous choisissez de réserver un vol avec une escale de 6-8-10 heures, en revanche, vous pouvez franchement trouver le temps long.

 

Quelques astuces pour mieux occuper votre temps d’attente à l’aéroport

  • Sortir dans le cas d’escale de plus de 6h! Inutile de rester à errer à l’aéroport. L’extérieur aura bien plus de choses à offrir ! Par exemple à Amsterdam ou à Londres ou il est bien facile de prendre le train (offert environ aux 10 minutes) vers le centre-ville pour y être entre 20-40 minutes. Je le propose souvent aux voyageurs afin qu’ils découvrent une nouvelle ville européenne !
  • Faire du magasinage! Même si cela revient à se créer un besoin, ça peut être l’occasion de penser à changer de parfum, à faire le plein de chocolat ou à goûter les spécialités du coin. Évidemment, ce n’est pas à l’aéroport que l’on retrouve le plus d’authenticité mais ça peut dépanner si on a oublié de ramener LE souvenir pour sa belle-maman ! Certains aéroports sont par ailleurs de véritables centre commerciaux – parfois gigantesques – comme c’est le cas à Dubai, à Londres (Heathrow) ou encore à Hong Kong.
  • Visite guidée : dans certains aéroports, il est même possible de se joindre à une visite guidée (gratuite ou non) pour les voyageurs en transit ; c’est le cas à l’Aéroport Changi de Singapour, en passant élu meilleur aéroport du monde, ou encore à l’Aéroport d’Incheon à Séoul.
  • C’est ENFIN le moment de (re)lire la presse, de découvrir les dernières nouveautés littéraires. Comme quoi, lire est un indémodable de l’aéroport, on trouve une superbe bibliothèque à l’aéroport d’Amsterdam (Schipol).
  • Profiter du Wifi.Nombreux sont les aéroports qui en proposent maintenant gratuitement. Il est possible de se connecter depuis ses propres appareils ou d’utiliser des ordinateurs mis à disposition dans les halls d’attente ou souvent dans les bars.
  • Faire le classement de ses photos et même de son ordinateur.Cette tâche ingrate générant toujours une intense procrastination, devient finalement lors d’une attente dans un aéroport tout à fait appropriée.
  • Partir à la découverte de l’aéroport. En fonction des aéroports, des services parfois surprenants peuvent être offerts ou proposés ; bibliothèques, massages, excellents restaurants, mais également des activités et services plus atypiques comme une serre à papillons et une piscine à Singapor (Changi), deux aquariums à Vancouver, des « cabines à sieste » (napcabs) à Munich (Franz Josef Strauß), un cinéma IMAX à Hong Kong, un bar à oxygène à Tokyo (Narita), une patinoire, un spa et un casino à Séoul (Incheon).

 

Personnellement, malgré que la fatigue refasse souvent surface à l’aéroport comme mon niveau de stress baisse, j’apprécie vraiment ce temps juste pour moi afin de faire le bilan… entre deux mondes !

Bon vol !

Île du sud, Nouvelle-Zélande : Fjords, lacs et vignobles – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 03 juin 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

 

 

Il y a 2 semaines, je vous faisais rêver (je l’espère !) de l’île du Nord en Nouvelle-Zélande : volcans, geysers et traditions maories. Je poursuis donc dans la même lignée afin de vous inspirer cette fois-ci à découvrir l’île du Sud, aux paysages complètement différents de celle du nord. En fait, avant de poser les pieds en Nouvelle-Zélande, j’avais en tête ces images dramatiques de fjords à perte de vue que l’on retrouve au sud. Croyez-moi, vous serez bien choyé !

Afin de vous guider vers une première ou seconde expérience, voici quelques activités hors des sentiers battus sur l’Ile du Sud encore une fois que j’ai TESTÉ moi-même et que je vous recommande suivant vos intérêts :

 

Travailler votre équilibre sur une planche de SUP (« Stand Up Paddle » ou Paddle Board ») à Wanaka : La région du Lac Wanaka propose des vues incroyables et est aussi moins touristique que celle de Queenstown. Explorez le Lac Wanaka en kayak, le quatrième plus grand lac néo-zélandais, sculpté par les glaciers et entouré par les Alpes du Sud.  Ou bien descendez les quelques rapides de la rivière Upper Clutha en SUP, activité des plus populaires accessible autant aux familles qu’aux voyageurs plus aventuriers. Une expérience inoubliable en plein air dans des endroits franchement magiques ! Le tout se terminant par un bon café et goûter sur le bord de la rivière ou du lac en toute tranquillité !

Je vous conseille de profiter de ces activités guidées avec l’équipe d’expertise de Paddle Wanaka. Si vous avez un peu plus de temps, vous pourriez même prendre des cours plus avancés afin de peaufiner vos techniques : www.paddlewanaka.co.nz

 

Naviguez dans les grottes à la recherche de vers luisants : On en retrouve plusieurs de ces grottes « magiques » en Nouvelle-Zélande ! Au départ de Te Anau, partez en croisière afin de découvrir la grotte de Cavern House, une merveille géologique souterraine, âgée seulement de 120 000 ans. Cette dernière, découpée par la force de la rivière, en résulte un réseau torsadé de passages calcaires et de chutes d’eau. Dérivez ensuite dans l’obscurité silencieuse sous le rayon lumineux de centaines de vers luisants.

Pour plus d’information : www.teanau.net.nz/Glow-worm-caves

 

Passez la nuit sur le Milford Sound, seul au monde : Le parc national de Fiordland, et ses 13 fjords, est protégé au patrimoine mondial de l’UNESCO. La route pour se rendre au Milford Sound, le plus célèbre et accessible des fjords, est un voyage alpin spectaculaire ! Afin d’éviter la grande foule de navires de croisière et d’hélicoptères, l’idéal est de prendre part à une croisière offrant de passer la nuit au milieu du fjord. En chemin, à même sur le Milford Sound, vous croiserez d’immenses chutes et qui sait peut-être quelques dauphins et pingouins. Avant la tombée de la nuit, profitez d’une balade en kayak au milieu des phoques et bancs de poissons agités (fait vécu !). Ne manquez pas d’observer le magnifique ciel étoilé, confortablement installé sur le pont principal du navire.

 

Partez à l’aventure dans le parc national de Fiordland : Un coin chéri du monde où les montagnes et les vallées rivalisent entre elles, où la majesté est presque au-delà de la compréhension, les précipitations sont mesurées en mètres et les paysages amènent des émotions démesurées. C’est ce que décrit en d’autres mots l’auteur du livre « Mountains of Water – The Story of Fiordland National Park ». Assis dans un véhicule 4WD confortable, laissez-vous guider vers des sentiers forestiers complètement « enchantés » et encore intacte ainsi que vers des sommets afin d’accéder aux meilleures vues de la région. Vous n’en croirez juste pas vos yeux ! Apprenez-en davantage sur l’histoire de la région avec votre guide kiwi. Sortez définitivement des sentiers battus afin de découvrir la flore et la faune de la région et en partageant un pique-nique sur le bord de la plage au milieu de nulle part.

Je vous conseille de profiter de cette excursion et randonnées accompagné d’un guide-chauffeur, à bord d’un véhicule bien spécial de type tout-terrain, avec la sympathique équipe de Wild Rides : www.wildridesfiordland.co.nz

 

Encore une fois, il est difficile de choisir quel coin de pays découvrir pour un premier ou même un second voyage comme tout est particulièrement superbe ! Voici d’autres activité à essayer :

  • Prenez part à ce fameux vol en hélicoptère dont vous avez toujours rêvé ! Pour une expérience plus authentique, je vous suggère de voler au-dessus du Lac Manapori, fjords et sommets environnants (au lieu de Milford Sound bien occupé en journée).
  • Kayak sur les eaux turquoise et randonnée au parc national Abel Tasman dans la région de Nelson ;
  • Vélo le long des nombreux vignobles bien connus de la région de Marlborough ainsi qu’à Rippon, près de Wanaka ;
  • Observation des bébés phoques qui s’amusent dans les bassins naturels de Kaikoura ;
  • Te Anau ainsi que le Le lac Manapouri constituent aussi des points de départ idéaux pour découvrir les fjords de Doubtful Sound, offrant une excellente expérience en milieu sauvage. Vous risquez même d’être récompensés par la visite de dauphins lors de votre croisière – Te Anau, capitale de la randonnée, offrent de superbes possibilités : Milford, Kepler Track et Routeburn Track.
  • Découverte de la réserve scénique de Pelorus, à Nelson, et de son histoire maorie. Empruntez le pont de cordes de Rai tout en profitant du spectacle de la flore, de la faune endémiques ;

 

Qu’attendez-vous pour venir me jaser de la Nouvelle-Zélande ? Au plaisir d’avoir vos commentaires !

Louez une villa ou Échangez votre maison / Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 15 avril 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

 

 

Vous cherchez à expérimenter divers types d’hébergement au lieu de loger en hôtel traditionnel et aimeriez profiter de la chance de peut-être rester plus longtemps à destination ? Vous auriez envie de sentir davantage la vie animée d’un quartier en particulier en vous retrouvant aussi dans un lieu plus chaleureux ?

Que vous soyez en couple, en famille ou en groupe d’amis, la location d’une villa est une agréable formule de plus en plus en demande afin de se retrouver dans un lieu plus intime.

Que ce soit simplement pour un séjour de repos dans un endroit paradisiaque, un combiné avec une croisière en voilier ou bien un circuit à la découverte de la destination, louer une villa est idéal !

Cependant, quoique vous pensiez peut-être réduire les dépenses, surtout au niveau des repas, les tarifs actuels pour loger en villa sont souvent un peu plus que pour loger à l’hôtel. Ça vaut donc la peine si vous êtes au moins 6 personnes à partager la même villa, comme la plupart d’entre-elles bénéficieront de 3 à 5 chambres.

*À noter que plusieurs villas demandent de rester un minimum de 5 nuitées.

Astuce : Je propose la plupart du temps de louer une voiture comme de nombreuses villas sont situées assez loin des centres et ce, afin de faire vos achats à l’épicerie et pour partir en excursion.

En louant une villa, vous aurez aussi l’occasion cuisiner vos repas et donc d’économiser sur les coûts de la nourriture. Mais vous pourriez aussi vous laisser gâter en vous réservant les services d’un chef pour vous cuisiner quelques repas spéciaux ou pendant toute la semaine.

Après tout, vous serez en vacances !

En résumé : Pourquoi louer une villa ? 

  • Plus d’espace et d’intimité qu’à l’hôtel
  • Plusieurs villas, gérées par des agences immobilières, offrent maintenant un service de concierge personnel afin de vous conseiller et de personnaliser vos vacances
  • Meilleur rapport qualité/prix si on est nombreux à partager la villa
  • Possibilité de cuisiner vos propres repas
  • Ne pas vivre dans ses bagages, comme vous vous ne changez pas d’endroit
  • Simplicité pour des vacances en famille
  • Pas de restrictions de dates
  • Tranquillité d’esprit

Il y a vraiment une vaste sélection de villas de location maintenant proposée dans le monde, des plus privées aux plus luxueuses.  

Des idées de destinations inspirantes où l’on retrouve de nombreuses villas à louer : Costa Rica, Grèce, Italie, Mexique, Barbade, Hawaii, Maroc, Indonésie, etc..

 

Quelques conseils pour louer une villa :

  • Commencez vos recherches d’avance: Encore plus si vous prévoyez voyager en haute saison ou que vos dates ne sont pas très flexibles. Je recommande de vous y prendre de 6 à 8 mois avant le voyage.
  • Restez ouvert à différentes propositions auxquelles vous n’aviez pas songé afin qui sait, de peut-être découvrir un petit bijoux de quartier ou un coin de paradis !

 

Dans la même lignée, pourquoi ne pas essayer l’échange de maisons (ou d’appartements, de chalets…), qui ne cesse aussi de gagner en popularité ?

Ce type d’hébergement n’est effectivement pas fait pour tout le monde. Il faut être avant tout à l’aise avec l’idée que quelqu’un vive dans votre univers pendant votre absence (et vice-versa). Mais si c’est le cas, vous avez peut-être trouvé une bonne façon de voyager plus souvent. Sans oublier que ça permet entre autres de réduire ces dépenses !

Quelques points à garder en tête lors d’une première expérience :

  • Décrivez en détails votre maison à échanger : combien de personnes peut-elle accueillir, type de pièces, jardin ou cour extérieure, etc.. N’hésitez pas à parler de votre quartier : commerces dans les alentours, distance de l’aéroport, du centre-ville et des transports en commun, etc.. Ajouter de nombreuses photos afin d’attirer l’intérêt. 
  • N’hésitez pas à planifier des rendez-vous téléphoniques pour en apprendre davantage sur les gens qui s’intéressent à votre maison et chez qui vous aimeriez loger. 
  • Les assureurs encouragent l’échange de maisons comme les cambriolages ont souvent lieu pendant les vacances. Par contre, en cas de bris ou de vols, vous risquez de ne recevoir aucune protection de l’assurance, puisque les visiteurs ont accès à la maison. 
  • Gardez en lieu sûr certains objets précieux pendant l’échange de maisons ou confiez-les à quelqu’un de confiance. 
  • N’oubliez pas d’informer vos voisins avant que vos visiteurs s’installent chez vous ! 

 

Quelques adresses pour l’échange de maisons :

  • HomeLink : homelink.org
  • TrocMaison : trocmaison.com
  • HomeForExchange : homeforexchange.com
  • Homelidays : homelidays.com
  • Be Mate : bemate.com
  • One Fine Stay : onefinestay.com
  • CanadaStays: canadastays.com

 

Au plaisir de recevoir vos commentaires, astuces et trouvailles !

Île du nord, Nouvelle-Zélande : Volcans, geysers et traditions maories – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 27 mai 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

Je rêvais depuis si longtemps de découvrir la Nouvelle-Zélande, pays aux mille facettes et fort de traditions maories. La destination offre certainement les plus beaux panoramas que j’ai eu la chance de découvrir ! J’y ai aussi fait la rencontre d’un peuple franchement sympathique, accessible et vivant à leur propre rythme.

Afin de vous guider vers un premier voyage, voici quelques activités davantage hors des sentiers battus sur l’Ile du Nord que j’ai TESTÉ moi-même et que je vous recommande chaudement suivant vos envies du moment :

Croisière à White Island : Au départ de Whakatane, joignez une croisière afin d’explorer le seul volcan marin actif de la Nouvelle-Zélande. La majorité du volcan se retrouve en fait sous la mer, ce qui vous donne la chance unique d’accéder au cratère si facilement. Équipé d’un casque et masque si nécessaire, vous pourrez vous approcher des bassins et ruisseaux volcaniques bouillonnants et du magnifique lac acidique. Les teintes vives de jaune et d’orange résultant du sulfure abondant sur l’île en font une destination rêvée pour l’œil du photographe.

Pour plus d’information : http://www.whiteisland.co.nz/

 

Randonnée dans les parcs de Waiotapu Thermal Wonderland ainsi que de la Vallée volcanique de Waimangu : Ressentez les forces exceptionnelles géothermiques dans les alentours de Rotorua. Soyez témoin de la diversité de cratères volcaniques multicolores, sources d’eau chaude, fumeroles bouillants, terrasses de silice de couleurs vives ainsi que de la plus grande ébullition au pays du geyser Lady Knox qui éclate quotidiennement jusqu’à 20 mètres de haut.

Je vous conseille de profiter de cette randonnée accompagné d’un guide de Nature Connections : www.natureconnections.co.nz

 

Marche sous les lanternes du Tree walk : Via une nouvelle passerelle de 553 mètres, vous traverserez l’impressionnante forêt de Redwoods, toujours située à Rotorua. Un travail d’ingéniosité remarquable, dans le plus grand respect de l’environnement, suspendu à plus de 12 mètres de haut à de majestueux séquoias centenaires. Cette marche convient à tous les âges comme elle ne nécessite aucun équipement de protection. Pour une expérience encore plus magique, allez-y au coucher du soleil lorsque les immenses lanternes faites de bois s’illuminent.

Pour plus d’information : http://www.treewalk.co.nz/en_US/

 

Farniente à la péninsule de Coromandel : Connue pour son littoral emblématique, 400 km de refuges naturels, ses plages immaculées ainsi que sa jungle spectaculaires, Coromandel est un petit bijou ! Destination préférée néo-zélandaise, la péninsule se retrouve à moins d’une heure et demie d’Auckland. Un service de traversier est maintenant offert. Creusez votre propre bassin dans le sable à la plage de Hot Water afin de vous baigner dans l’eau chaude. Découvrez les icônes de la région : Cathedral Cove et New Chum beach. Le patrimoine des anciennes cités minières a laissé d’intéressantes reliques à découvrir dans les collines boisées. Et que dire de la superbe gorge de Karangahake.

Je vous conseille de profiter d’une excursion accompagnée d’un guide de Coromandel Adventures : http://www.coromandeladventures.co.nz/

 

Difficile de choisir quel coin de pays découvrir pour un premier voyage comme il y a tellement d’activités à expérimenter. En voici d’autres à essayer :

  • Randonnée le long du sentier de Torongiro crossing;
  • Vélo le long des nombreux vignobles de la région de Hawke Bay;
  • Voilier à partir d’Aukland à bord d’une embarcation de compétition ;
  • Tyrolienne et dégustations de vins à l’île de Waiheke ;
  • Expérience en famille maorie afin de partager leur quotidien ;
  • Sautez en chute libre (sky diving) originaire de la Nouvelle-Zélande dans la région du Lac Taupo.

 

Je suis follement tombée amoureuse de la Nouvelle-Zélande et ne peux attendre d’y reposer les pieds !

Le rêve d’une vie : Observer les gorilles des montagnes au Rwanda – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 13 mai 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

 © Tous droits réservés – Nelis Wolmarans

Imaginez-vous à parcourir la jungle dense des montagnes du Rwanda à la rencontre des rares familles de gorilles des montagnes, telle la primatologue Dian Fossey…

 

Vous ne pourrez rester indifférents suite à la rencontre des plus privilégiées avec ces magnifiques créatures ressemblant de si près à l’homme… Je suis choyée d’avoir eu l’opportunité de vivre cette expérience deux fois plutôt qu’une, soit au Rwanda l’année passée et il y a quelques mois en Ouganda. Ces moments uniques des plus significatifs restent définitivement à jamais graver dans ma mémoire et je dois avouer avoir même versé quelques larmes !

 

On retrouve en fait qu’une dizaine de familles de gorilles des montagnes dans ces 3 parcs limitrophes : le parc national des Volcans au Rwanda,  le parc national de la forêt impénétrable de Bwindi en Ouganda ainsi que le parc national des Virunga en République démocratique du Congo. La situation politique tendue de cette dernière destination rend cependant les visites touristiques plus difficiles et le braconnage est malheureusement encore présent.

 

Cette dizaine de familles de gorilles est accessible à recevoir, en nombre bien limité, de petits groupes de touristes accompagnés. Cette activité fait maintenant partie intégrante de l’industrie du tourisme du Rwanda et de l’Ouganda et ce, de façon durable et responsable pour les communautés en général et celle vivant du braconnage dans le passé.

 

 

© Tous droits réservés – Nelis Wolmarans

RWANDA

Laissez-moi vous parler davantage de ma première expérience au « pays aux mille collines » pour laquelle je suis tombée en amour. Le Rwanda, aux paysages couverts de bananeraies et de plantations de thé, jouit d’un climat bien agréable, situé en moyenne altitude. Le long d’une route sinueuse, je me dirige vers Musanze où j’y passe la nuit à la chaleur du foyer dans ma chambre modeste. Au même moment, une équipe de 2-3 pisteurs partent à la recherche de l’endroit où chaque famille de gorilles aura établit son ‘’nid’’ temporaire pour la nuit. Les premières lueurs de l’aube déchirent les pans de brume accrochés aux sommets des Karisimbi, Sabyinyo, Visoke, géants endormis aux pentes envahies par une végétation luxuriante. Je pars faire connaissance de mon guide d’expertise ayant passé la grande majorité de sa vie à interagir avec les gorilles, le considérant pratiquement comme membre de leur famille. Suivant ma préférence de marcher davantage en terrain plus escarpé, on m’assigne la famille Titus plus isolée au travers de la jungle dense (clin d’œil aussi à la famille de gorilles Bweza que j’ai eu la chance de rencontrer en Ouganda !). Des parcours plus accessibles sont aussi offerts selon où se retrouvent les familles composées de 8 à 20 membres. Je pars donc à l’aventure en randonnée, avec l’aide de guides et de porteurs ouvrant le chemin si nécessaire. Une belle complicité s’installe. Après plusieurs heures, les pisteurs nous annoncent que nous approchons de notre famille Titus, entrain de prendre une pause déjeuner avant de quitter vers leur prochain ‘’nid’’. La frénésie dans l’air est définitivement palpable et j’ai du mal à contenir ma nervosité.

© Tous droits réservés – Nelis Wolmarans

Malgré que l’on nous demande de garder une distance de 7 mètres en général, l’environnement fait que je me retrouve à pratiquement 1 mètre de Titus. La scène est presque trop parfaite, l’herbe bien tapée, rien n’encombre ma vue. C’est même des plus intimidants, mais en même temps complètement fou de partager en quelque sorte un bout du quotidien de ces anthropoïdes. Le permis nous permet de rester qu’une heure en la présence des familles, déjà que l’on dérange quelque peu leur quotidien, malgré toutes les précautions prises !

Titus est composée du mâle au dos argenté bien sûr (qui peut atteindre jusqu’à 250 kg et 1,70 m) toujours un peu en retrait des autres gardant un œil protecteur, de 3 mâles adolescents au dos noir, de 3 femelles ainsi qu’un bébé. Débonnaires, ils se nourrissent tranquillement dans leur univers végétal, se reposent et se donne des marques d’affection. Je croise le regard de certains, mais ne peut tenir longtemps de peur de déclencher une réaction. Il y a définitivement une émotion et compréhension qui traversent nos regards : une intensité difficile à expliquer. Il faut assurément le vivre pour bien comprendre !

COÛTS

Ce genre d’expérience exclusive a effectivement un coût élevé et ce, afin de limiter le nombre de voyageurs et surtout afin qu’une bonne partie des revenus qui en découle retournent aux équipes de guides, pisteurs, porteurs et communautés environnantes, qui vivaient autrefois entre autres du braconnage. Le coût du permis au Rwanda était au coût de 750$US par personne (au contraire de 450$US en basse saison et 600$US en haute saison dans la forêt impénétrable de Bwindi en Ouganda). Cependant, au même moment d’écrire cette chronique, j’ai reçu un avis officiel du gouvernement rwandais confirmant l’augmentation des frais, soit maintenant au coût de 1500$US par personne, effectif immédiatement pour toutes les nouvelles demandes. Des possibilités d’escompte allant de 15 à 30% seront possibles en combinant d’autres parcs et pour le tourisme d’affaires. Cette décision a pour but de renforcer la conservation du parc national des volcans au Rwanda et de contribuer au développement durable des communautés qui l’entourent. L’industrie du tourisme au Rwanda a réagi assez fortement ayant peur que le tourisme diminue, malgré les intentions responsables du gouvernement. C’est à suivre !

PROJETS DE CONSERVATION / VLLAGE CULTUREL DE IBY’IWACU

Partir en expédition à la découverte des gorilles des montagnes c’est aussi se donner la chance de rencontrer des peuples qui vivent de façon encore bien authentique et qui souhaitent de tout coeur partager avec vous la richesse de leurs traditions hautes en couleurs. Ceux-ci comprennent maintenant l’importance de protéger et conserver la faune qui les entoure, ouvrant de nouvelles opportunités maintenant auprès de l’industrie du tourisme. Avec la menace d’extension de plusieurs espèces, en tant que voyageur, il est essentiel à mon avis d’encourager les associations et organismes qui mettent en place des projets de sensibilisation à la conservation et réhabilitation de la faune, d’éducation et de valorisation des communautés locales. Ces derniers prennent des actions drastiques pour essayer d’enrayer le braconnage.

Je vous recommande fortement de visiter le village culturel de Iby’Iwacu, conçu exclusivement dans cet esprit de conservation et durabilité : http://cbtrwanda.org/

POINTS FORTS DU RWANDA :

La visite du musée du génocide de Kigali (difficile mais essentiel) ;

L’observation des derniers gorilles de montagne au parc national des volcans ;

La visite du village culturel de Iby’Iwacu ;

La cueillette du thé et dégustation dans les superbes plantations ;

La rencontre avec les chimpanzés et autres primates de la forêt de Nyungwe ;

La balade sur le lac Kivu parsemé de milliers d’îles ;

Les paysages verdoyants et de terre rouge des 1000 collines…

 

C’est fut définitivement l’une des expériences les plus incontournables que j’ai vécus de toute ma vie !

 

 © Tous droits réservés – Nelis Wolmarans

Les services de consultation voyage, c’est quoi et pour qui? – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 04 mars 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

(Source de l’image : Pixabay – Droits d’utilisation acceptés)

Avec toutes les nouvelles technologies et la facilité à réserver certaines prestations touristiques sur le Web (je dis bien certaines!), les voyageurs se sentent de plus en plus à l’aise de le faire eux-mêmes.

Les voyageurs se sentent de plus en plus à l’aise de planifier leurs vacances , que ce soit la réservation d’un vol, d’un hébergement, d’un trajet en train, d’une location de voiture ou d’un forfait traditionnel en formule tout-compris.

Certains voyageurs, à la retraite ou ayant suffisamment de temps libre, apprécieront de faire eux-mêmes les nombreuses recherches en ligne et en ressortiront parfois avec un sentiment de fierté. Heureux d’avoir déniché le deal!

Sortir des sentiers battus

À mon avis (et je dois avouer que je suis la fondatrice d’une agence de voyages, Esprit d’Aventure!), il peut souvent être très intéressant de profiter de l’expérience et des conseils d’un expert de la destination. Certaines informations ne se retrouvent tout simplement pas sur le Web ou même dans les guides de voyage. D’ailleurs, les voyageurs indépendants ont souvent tout avantage à profiter des services d’une consultation voyage personnalisée.

Ce type de consultation permet, entre autres, d’avoir un itinéraire optimal, d’être très bien informé sur la destination, les visas, la sécurité, la santé, l’étiquette à respecter sur place, les attraits touristiques reflétant vos goûts et intérêts et d’avoir en main des contacts significatifs à destination correspondant au style de voyage souhaité. C’est que vous avez la chance de discuter avec quelqu’un qui a déjà sillonné votre destination en suivant la même formule que vous avez choisie. Une vraie expérience terrain!

Combien coûtent les services de consultation voyage pour voyageurs indépendants?

La question! Combien coûte un service de consultation voyage? Les coûts débutent autour de 150$ plus taxes de l’heure. À la suite de votre rencontre, en théorie, une agence consciencieuse devrait aussi vous fournir un itinéraire en bref et des contacts significatifs.

À noter, nous ne parlons pas ici de commissions ou de frais de service pour la réservation de produits et services traditionnels via les services d’un conseiller en voyages. Ce tarif de 150 $ plus taxes de l’heure n’est que dans le cas de service de consultation voyage où le voyageur fera lui-même ses réservations s’il y a lieu.

Qui devrait profiter des services de consultation?

·        Les voyageurs plus indépendants qui souhaitent procéder eux-mêmes à la majorité de leurs réservations, mais qui sentent le besoin de parler à un expert de la destination.

·        Des couples ou des groupes d’amis qui voyagent dans des destinations occidentales (comme l’Europe) où il est assez facile de faire quelques réservations sur le Web. En consultant un expert, vous pourrez maximiser l’itinéraire pour tous les membres du groupe, sortir des sentiers battus et avoir en main des contacts très précieux.

·        Des familles qui partent en voyage sur une longue période et qui ont besoin d’encadrement dans la préparation de leur périple (destinations, sécurité, hygiène, budget, visas, rythme à suivre en famille, etc.).

·        Des femmes seules qui souhaitent avoir de bons conseils sur la sécurité ou qui souhaitent prendre une longue pause afin de se remettre en question et de faire le bilan (c’est bon pour les gars aussi!). Il est important de prendre connaissance d’une foule de petits trucs pour mieux voyager au féminin particulièrement dans des pays comme la Thaïlande, l’Indonésie ou l’Inde.

·        Des voyageurs sac à dos partant à l’aventure pour une longue période en Asie du Sud-Est ou en Amérique du Sud par exemple et ayant un budget limité.

·        Des voyageurs indécis qui hésitent entre plusieurs destinations et/ou plusieurs périodes et/ou plusieurs formules voyage. Afin de faire le tri selon vos goûts et vos intérêts et de prévoir à plus long terme les divers projets de voyage. La retraite approche? Par où commencer?

·        Et bien d’autres types de voyageurs selon les besoins et priorités du moment!

Vous investissez souvent tellement de coeur et d’argent dans un voyage qu’une consultation peut souvent s’avérer être un bon investissement

Les visites guidées en voyage – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 18 février 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

(Source de l’Image : Wikimedia Commons – Droits d’utilisation acceptés)

Les perceptions des visites guidées en voyage varient considérablement. Plusieurs voyageurs semblent entre autres craindre de se sentir quelque peu « pris » et d’avoir l’impression d’être perçus vraiment comme des touristes ! Mais il y a maintenant des visites guidées pour tous les goûts et styles : à pieds, en vélo, en autobus, en calèche, en voiture d’époque, etc.. Au-delà du moyen de transport, prendre part à une excursion le temps de quelques heures ou d’une journée est l’occasion d’aller plus loin que les premières impressions.

Je vous partage 8 raisons de prendre part à une visite guidée en voyage :

1- POUR PRENDRE SES REPÈRES

Passer quelques heures avec un guide au début d’un voyage vous permettra de vous orienter dans la ville et de récupérer plusieurs informations de base afin de poursuivre l’exploration par la suite.

2- POUR SAUVER DU TEMPS

Nul besoin de chercher votre chemin : le guide nous emmène droit au but, sans détour. C’est l’idéal quand vous disposez de peu de temps et que vous avez une longue liste d’attraits touristiques que vous souhaitez découvrir.

3- POUR SE DÉPLACER FACILEMENT D’UN ATTRAIT À L’AUTRE

Les autobus de type « Hop on, Hop-off », qui vous emmènent d’un attrait touristique à l’autre, vous facilitera beaucoup la vie. Vous montez et vous descendez quand vous le souhaitez. À bord, vous pouvez aussi utiliser le casque d’écoute à disposition afin d’entendre les explications générales dans la langue de votre choix.

4- PARCE QU’IL EXISTE DES VISITES POUR TOUS LES BUDGETS

La compagnie SANDEMANs NEW EUROPE propose des visites guidées gratuites dans 18 villes. À Amsterdam, aux Pays-Bas, découvrez le quartier chaud du Red Light, les incontournables coffee shops, ou faites une simple visite générale de la ville à pied ou à vélo. À Berlin, en Allemagne, prenez part à une promenade qui vous entraînera de la ligne de l’ancien mur de Check point Charlie vers la belle place Gendarmenmarkt, l’île des musées et ses anciens jardins royaux Lustgarten.

À Copenhague, en plus d’un tour de ville, une tournée des pubs est proposée. À Lisbonne, en plus de la tournée des pubs (décidément) et d’une visite de la ville, les quartiers médiévaux de Belem et d’Aldama font partie des options. À Tel Aviv, deux visites de la ville sont au programme tout comme à New York, où une troisième en espagnol est en plus offerte.

Bien entendu, un pourboire est fortement recommandé (la valeur entre 5-10$CAD)!

Pour plus d’infos : newamsterdamtours.com, newcopenhagentours.com, newlisbontours.com, newberlintours.com, newtelavivtours.com

5- POUR RENCONTRER DES HABITANTS DE LA VILLE

Un nombre grandissant de villes propose les services de guides bénévoles afin de vous faire découvrir leur coin de pays de façon personnalisée comme si vous visiteriez un endroit avec un ami.

À Paris, par exemple, les « greeters » se concentrent généralement sur leur quartier. Aux Bahamas, vous pourriez être invité à partager un repas typique avec une famille. En Argentine, on vous jumellera avec un « cicerone » qui connaît bien les coins ou les thèmes qui vous intéressent.

Pour plus d’infos : globalgreeternetwork.info

6- POUR APPROFONDIR UNE THÉMATIQUE ET DÉCOUVRIR DES D’ATTRAITS HORS DES SENTIERS BATTUS

Si vous vous intéressez à un sujet en particulier et souhaitez aller plus loin que les visites en surface, il est généralement possible de trouver des guides spécialisés en contactant des agences de voyages. Parfois, les choses les plus marquantes sont ces détails pointés par quelqu’un qui connaît la ville comme le fond de sa poche. Des choses en apparence anodines, liées à un événement de l’histoire ou à une superstition, par exemple, dont on se souvient toute sa vie. Souvent, débourser un peu plus pour une visite privée thématique rend le voyage encore plus enrichissant !

7- POUR RENCONTRER D’AUTRES VOYAGEURS

Si vous êtes seul, prendre part à une visite guidée, surtout en petit groupe, permet de fraterniser avec d’autres voyageurs. Il est facile de tisser des liens pendant la pause-café.

8- PARCE QUE LES GUIDES SONT SOUVENT DES GENS FASCINANTS

Plusieurs retraités, par exemple, entreprennent une seconde carrière dans le monde du tourisme. Vous pourrez ainsi croiser d’anciens journalistes, professeurs, historiens… Particulièrement apprécié dans le cas de visites thématiques. Les meilleurs guides sont ceux qui ajoutent leur grain de sel !

Séjours romantiques – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 04 février 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

C’est toujours le temps où il faut user d’imagination pour séduire sa douce moitié (Et pas seulement pour l’occasion de la Saint-Valentin) ! Il n’est jamais trop tard pour organiser un week-end dans une capitale européenne ou aux États-Unis, un séjour gourmand et bien-être au Québec ou bien pourquoi pas un voyage dans une île paradisiaque…

Afin de vous inspirer et de peut-être de raviver la flamme entre vous deux, je vous partage quelques idées d’escapades :

Microbrasseries et Spas des Cantons-de-l’Est

Je ne suis pas personnellement une grande fan de bière, mais comme j’en entend souvent parler dernièrement, j’ai eu le goût de vous partager cette idée. Sans rien enlever à la fameuse Route des Vins des Cantons-de-l’Est, idéale en automne bien sûr, pourquoi à ce moment-ci de l’année ne pas profiter de la Route des Bières. En donnant l’attention méritée aux microbrasseries de cette région, c’est aussi l’occasion de visiter de superbes petits villages. Une belle occasion à ne pas manquer afin d’encourager les produits de chez-nous ! On y retrouve aussi de superbes spas pour relaxer en fin de journée. Avis aux épicuriens, connaisseurs et gourmands !

*À noter que la région de la Montérégie n’a aussi rien à envier en termes d’escapade gourmande et bien-être !

Prague, République Tchèque

Capitale aux mille clochers et d’architectures à la fois romane, gothique, baroque qui se mélangent, Prague représente un vrai petit bijoux ! Son centre-ville historique est même classé à l’Unesco. Vous apprécierez le charme de la vieille ville (Staré Město) parsemé entre autres de l’hôtel de ville, de l’horloge astronomique ainsi que de l’église Notre-Dame de Tyn. Ne manquer pas de voler un baiser à votre douce moitié sur le pont Charles ! Pour plus d’intimité, je vous conseille de loger en appartement.

Pays de La Loire, France

Je n’y suis pas encore allée, mais j’avais envie de vous le partager car quoique l’idée paraisse quelque peu clichée, l’occasion s’y prête ! Le Conservatoire des amours, inauguré en décembre 2012 à Noyant la Gravoyère dans le Maine et Loire, propose aux amoureux de graver leur amour dans la pierre et de l’exposer dans un jardin. Pour graver vos tendres mots, il ne vous en coûtera que de 75 euros à 145 euros. Ce n’est tout de même pas donné, mais vous recevrez quand même certificat d’inscription ! J Profitez-en bien sûr pour découvrir la région et loger dans un charmant gîte. Autre option : Le château de Craon, demeure du 18e siècle, situé tout près de Noyant la Gravoyère, vous accueillera dans l’une de ses superbes chambres et vous pourrez également vous balader dans le parc.

Maldives

N’attendez-plus ! Amenez votre perle rare presqu’au bout du monde pour un voyage de rêve : destination les Maldives ! Un séjour qui s’annonce idyllique, aussi bien après plusieurs années de vie commune que pour de jeunes amoureux. Eaux cristallines, lagons tapissés de coraux, plages de sable fin, soleil à profusion… Destination à l’abri des cyclones, les Maldives ont inventé les séjours de luxe sur des îles-hôtels. Chacune des plus belles îles n’abrite qu’un seul hôtel : c’est l’idéal pour faire de ses vacances un moment exclusif. Une parenthèse intimiste comme ces îles privées s’étendent au maximum sur 1 à 2 km de long. Je vous conseille de vous gâter en logeant dans un bungalow sur pilotis équipé d’un plancher vitré afin d’y observer la faune marine colorée.

Zanzibar

Zanzibar, l’île aux épices, est le produit d’un mélange de culture swahilie, arabe, anglaise et autre. Cette influence de cultures diverses a créé une île mythique où une quantité de contes ont pris naissance depuis des siècles. Zanzibar, c’est aussi les fruits et les épices : clou de girofle, noix de muscade, cannelle, poivre, citronnelle,… Et bien sûr, c’est aussi les plages de sable blanc à l’infini et les eaux cristallines. Ces vues paradisiaques sont aussi parsemées de petits catamarans faits entièrement de bois arborant des sarongs colorés en guise de voiles et utilisés par les pêcheurs locaux. Une foule de catégorie d’hébergement se retrouve sur l’île pour tous les goûts et portefeuilles. Plusieurs hôtels offrent des formules tout-compris (sans animation pour la plupart du temps afin de profiter de la tranquillité des lieux). L’île est aussi l’un des meilleurs endroits, avec celle de Mafia à ses côtés, pour la plongée sous-marine : tortues de mers, requins baleines et bien plus !

 

Pour d’autres idées de voyage romantiques, cliquez ici : http://www.esprit-daventure.com/voyage/6-grand-luxe-lune-de-miel.html

Mer, montagnes et désert du Maroc – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 21 janvier 2017

– Par Ariane Arpin-Delorme

Le Maroc… terre ancienne remplie d’une riche histoire, des cités impériales du nord et de leur médina… aux traditions encore bien présentes par d’innombrables  et majestueuses Mosquées…  aux souks colorés et animés… C’est effectivement un pays tout en diversité que j’ai eu la chance de découvrir à deux reprises : tant au niveau des climats et de l’architecture de ses monuments qu’en ses paysages, qui passent de l’aridité des déserts à la luxuriance des oasis où l’élégance des monts enneigés, sans oublier ses kilomètres de plages…. 

La destination a été « boudée depuis les dernières années suite aux conflits politiques dans ses pays voisins. Mais heureusement, elle reprend du poil de la bête et l’intérêt des voyageurs devient depuis quelques mois !

 

MARRAKECH :

Marrakech a encore et toujours la côte auprès des touristes étrangers. Selon le New York Times ainsi que National Geographic, pour ne nommer que ceux-là, la cité fait définitivement partie de celles à découvrir en 2017. Mon souvenir de cette merveilleuse cité était mémorable lors de mon premier voyage accompagné de mon père, il y a environ 15 ans. Certes plus touristique, mais la visite des souks sous les lumières des lanternes et parsemés des senteurs provenant des pyramides d’épices est toujours aussi spéciale ! Tissus dorés, magnifiques tapis, étales de babouches multicolores et piles de céramiques pour tous les goûts ! Et bien sûr, quoi dire des rencontres significatives avec les marchands et restaurateurs de la fameuse Place Jemaa el-Fnaa, certains cachés derrière leurs immenses étales de fruits secs ou sucreries, qui fait aussi partie de l’expérience ! Je passe un long moment avec un petit groupe de femmes offrant leur service de henné de façon bien artisanale, à la lumière des chandelles.

ANMITER / TELOUET / AIT BENHADDOU :

Traversant des paysages lunaires, je prends la route vers la chaîne de montagnes du Haut Atlas afin de faire une première randonnée, traversant rivières et minuscules villages, jusqu’au Col du Tichka situé à 2250 mètres. Les vues sont incroyables sur les cultures de légumes de toutes sortes et paysages de terre rougeâtre ! Je ne pouvais manquer de faire un saut à la fameuse Kasbah Aït Benhaddou, entourée de palmiers, où le film du Gladiateur a entre autres été tourné.

OUARZAZATE – AGDZ – ZAGORA – DUNES DE TIRAF :

Ouarzazate, la porte du désert, m’accueille pour une seconde fois. Découverte de la Kasbah Taourirt  en direction de la Vallée du Draa. Premiers oasis de palmiers d’Agdz et de Zagora. Je fais connaissance avec nos chameliers qui me guideront tranquillement vers les Dunes de Tiraf. Foulard bleu du Touareg autour de la tête, je retrouve l’ambiance si paisible du désert. Chants et rires autour du feu, sous un magnifique ciel étoilé. Je m’endors sous la tente berbère, sous les bruitages étranges des dromadaires.

TAKENAKHT / TALIOUINE / OULED BERHIL :

Route vers une superbe route scénique le long du Massif de Siras afin de me rendre aux hauts plateaux de Taliouine. J’ai la chance de loger dans un Riad vraiment spécial, soit une ancienne résidence où plusieurs familles royales ont séjourné. Les mosaïques de céramiques et peintures sont remarquables ! Un vrai château entouré de jardins à perte de vue d’orangers, de cactus, de bougainvilliers et d’immenses rosiers multicolores où de magnifiques paons se promènent librement !

IMMOUZER :

La Vallée du Souss est bien connue pour ses arbres d’argan. Eh oui, c’est dans ces arbres que l’on retrouve toutes ses chèvres grimpées jusqu’à leur cime ! Une image classique du Maroc ! Je souhaitais vraiment faire la visite d’une petite coopérative où les femmes travaillent en communauté afin de faire la transformation des amandes d’argan pour en extraire l’huile. Ces produits sont recherchés un peu partout dans le monde pour leurs effets bénéfiques sur la peau et les cheveux.

ESSAOUIRA :

Direction ensuite vers la mer comme j’avais tellement hâte de retrouver Essaouira, cette cité fortifiée blanche et bleue, qui m’avait tant marquée la première fois ! L’ambiance est toujours aussi magique et relax fréquentée entre autres par des hippies et surfeurs. La fenêtre de ma chambre de princesse donne sur les falaises où viennent se fracasser les vagues !  C’est tellement bon de se balader au port tôt le matin au milieu de l’action, où les pêcheurs vendent leurs prises à la criée, parmi les barques d’un bleu éclatant !

IMIL :

Je termine en beauté par une randonnée à partir du village d’Aremd, au pied de la chaîne de montagnes des Altlas. Les vues sur les sommets enneigés sont superbes ! Suivi par quelques ânes, j’arrive sur un haut plateau où je commence à sentir les effets de l’altitude ! J’aurais adoré avoir plus de temps et pouvoir avoir la chance de faire l’ascension du Mont Toubkal ! Mais ce ne sera que partie remise !

 

Je vous souhaite de redécouvrir ou de redécouvrir le Maroc en 2017 !!!

 

Pour vous inspirer, voici quelques exemples d’itinéraires voyages :

http://www.esprit-daventure.com/destination/voyages-en-afrique/91-maroc.html