Comment s’y retrouver avec la mode du tourisme ‘’vert’’ – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 17 septembre 2016

– Par Ariane Arpin-Delorme

(Source de l’image : Sur Pixabay – Droits d’utilisation acceptés)

On entend parler de tourisme « vert » depuis un moment déjà !

Mais comment peut-on s’y retrouver et s’assurer que l’on pose les bonnes actions et que l’on encourage les bons prestataires de services, suivant nos valeurs ?

C’est facile de s’y perde comme la plupart des compagnies ont intérêt aujourd’hui à orienter leurs efforts marketing en ce sens, mais ne respectent pas nécessairement les critères et ne sont pas obligatoirement membres certifiés d’associations reconnues.

En fait, plusieurs facteurs ont mené à devoir prendre conscience que l’on ne peut plus voyager comme on le faisait, entre autres dû aux effets du tourisme de masse (ou surtourisme) qui, après avoir rendu complètement dépendants certains endroits et communautés, laisse maintenant la destination dans un piètre état au niveau de l’environnement et a même amené le changement ou la perte des traditions locales.

C’est un tourisme à court terme ! Et on ne peut pas blâmer les populations locales qui sont dans le besoin.

C’est quoi le Tourisme responsable et durable ?

Voyager de façon responsable et durable c’est être intéressé à en apprendre davantage sur l’impact que l’on peut avoir sur l’environnement et les communautés locales. C’est d’essayer de créer un effet positif (ou changements positifs s’il y a lieu par que l’on a tous une influence que l’on le veuille ou non). Enfin, c’est surtout de laisser le moins possible d’impacts négatifs ou de ‘’traces’’ suite à notre passage en faisant des choix judicieux au niveau du transport, de l’hébergement, des repas, etc..

L’Écotourisme, qu’est-ce que ça comporte exactement ?

L’écotourisme rassemble toutes les formes de tourisme axées sur la nature et dans lesquelles la principale motivation du voyageur est d’observer et d’apprécier la faune et la flore ;

Il doit comporter une part d’éducation et d’interprétation ;

Il est généralement organisé en petits groupes restreints, mais pas uniquement, car peut être à l’individuel ET doit encourager de petites entreprises locales spécialisées ;

Il favorise la protection des zones naturelles ;

Il s’accompagne de retombées négatives limitées sur la population locale.

À noter que le choix d’hébergement devrait aussi prioriser des éco lodge qui, dès leur construction, ont essayé autant que possible de préserver l’environnement et de limiter la destruction de celui-ci (par exemple certains maisons dans les arbres au Costa Rica) ET priorise les énergies renouvelables (panneaux solaires, etc..).

À ne pas confondre avec le tourisme d’aventure, soit la pratique d’activités et de sports plus ou moins extrêmes en plein-air, mais qui ne respecte pas nécessairement l’environnement.

Destinations vertes

Quelques idées de belles destinations offrant davantage des possibilités de tourisme vert et d’écotourisme : Costa Rica, Rwanda, Équateur, Sri Lanka, Madagascar, Martinique, Borneo, Sénégal, France, etc..

Certifications

Afin de faire sa part, l’idéal est déjà de choisir d’encourager des agences de voyage et prestataires de services qui sont membres de certifications reconnues. Voici quelques exemples de certifications facilement reconnaissable par leur label/logo et qui s’assure de contrôler l’industrie touristique et de mettre en valeur leurs membres responsables :

The Rain Forest Alliance : http://www.rainforest-alliance.org/fr

The Green Key : http://greenkeyglobal.com/

Earth Check : https://earthcheck.org/

Green globe : http://greenglobe.com/

European ecolabel : http://ec.europa.eu/environment/ecolabel/

La clef est d’agir autant de façon responsable, en reproduisant en voyage toutes les petites actions importantes à faire au quotidien chez soi pour protéger l’environnement et pour respecter sa communauté.

Et aussi de s’informer et de poser les questions à son agence de voyage et aux associations.

Préparer son road trip – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 20 août 2016

– Par Ariane Arpin-Delorme

(Source de l’image : Sur Pixabay – Droits d’utilisation acceptés)

L’occasion était parfaite pour vous parler du plaisir des voyages en auto-tour, comme je me trouve présentement dans la région de Trapani, à l’ouest de l’île de la Sicile : Chaud mais venteux ; délicieuse gastronomie traditionnelle ; paysages grandioses de vignobles, champs d’oliviers et d’amandiers ; eaux turquoises au bas des rochers escarpés, etc.. Une découverte à vivre !

Les voyages en auto tour (les fameux « road trip ») permettent de découvrir de superbes endroits à votre rythme, de sortir des sentiers battus si souhaité et deviennent une formule voyage plus abordable (à comparer une formule avec guide-chauffeur). On retrouve par exemple de plus en plus de familles qui opteront pour ce type de périple.

À bien garder en tête : Les destinations doivent demeurer sécuritaires et développées pour permettent de mieux profiter du voyage et de rester l’esprit tranquille !

Plusieurs agences de voyages québécoises proposent maintenant des itinéraires voyage en auto tour, en offrant des circuits sur mesure modifiables, selon vos goûts et intérêts, et procéderont à la réservation de vos hébergements et même de certaines excursions, guidées ou non.

Certaines agences de voyages, mais que très peu, vous remettront aussi un carnet de voyage personnalisé, des cartes routières avec le tracé de votre itinéraire, des guides touristiques de chaque région visitée, une carte SIM à insérer dans votre téléphone ainsi que les contacts d’assistance sans frais à utiliser en cas de problème, etc..

Un auto tour en voiture représente ce qui a de plus accessible au plus grand nombre de personnes puisque tout le monde (ou presque) a déjà conduit une voiture.

Ils comprennent bien évidement une location de voiture avec kilométrage illimité (important de vérifier ce détail) ainsi qu’une assurance de base (assurance complémentaire à réserver sur place avec le loueur ou via votre carte de crédit), etc.

Bien qu’il soit normalement assez facile de se retrouver sur la plupart des routes, je vous conseille fortement de procéder à la location d’un GPS qui vous permettra de mieux profiter du paysage qui vous entoure… et amènera peut-être moins de disputes en couple ou en famille…

Destinations suggérées : Afrique du sud, Chili, Argentine, Turquie, Israël, Grèce, Croatie, Italie (aussi Sicile et Sardaigne), Costa Rica, Panama, Portugal, etc..

Partir pour un auto tour en camping-car, c’est faire une immersion totale au cœur des grands espaces sauvages.

C’est ce que j’ai déjà expérimenté moi-même sur les îles d’Hawaï et vous le recommande chaudement !

Aucun permis spécial n’est requis pour faire la location d’un camping-car dans plusieurs pays. Il suffit au moins d’être âgé de 25 ans et plus (+) et d’avoir le goût de l’aventure.

De plus, il est conseillé d’avoir réservé vos terrains de camping à l’avance.

C’est un type de voyage parfait pour les familles. Vous pourrez voyager à votre propre rythme et cuisiner vos repas.

Destinations suggérées : Australie, Nouvelle-Zélande, Islande, Canada, États-Unis, dont Hawaï et Californie, etc..

Les plus aventureux partiront pour un auto tour en camping.

Ce type d’auto tour comprend la location de voiture et l’équipement de camping complet.

Il est aussi conseillé aussi d’avoir réservé vos terrains de camping à l’avance.

En Namibie par exemple, vous pourriez louer une jeep avec la tente sur le toit et tout l’équipement de base (par exemple une glacière à batterie). Vous devrez quand même loger dans les terrains de camping gérés par les lodges, mais pourrez justement avoir accès aux facilités du lodge (toilettes, restaurant, bar, etc..).

Un type d’auto tour pour les amoureux de la nature.

Destinations suggérées : Namibie, Islande, Canada, États-Unis, dont Hawaï et Californie, Australie, Nouvelle-Zélande, etc.. 

Bon « road trip » !