Les peuples nomades des steppes mongoles – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 30 avril 2016

– Par Ariane Arpin-Delorme

740_on-v-Balade_equestre_en_Mongolie__Agence_Esprit_d_Aventure

Malgré des réalités quotidiennes souvent bien différentes, les ressemblances sont parfois surprenantes entre le voyageur itinérant et le Mongol nomade…

Dans ce pays plat, tout relief plus haut qu’une maison à deux étages est une montagne « uul ». À l’horizon, quelques groupes de yourtes blanches (« ger » en mongol) se dessinent. Elles semblent se protéger du monde moderne. Selon la légende, la yourte est un symbole de paix et de rassemblement familial. C’est aussi la solution optimale pour contrer aux intempéries. Si la chance vous sourit, vous pourriez même arriver juste au bon moment afin de démonter une yourte. Loger au sein d’une petite communauté locale représente une belle opportunité à saisir afin d’entrer en contact avec une famille. Pourquoi ne pas participer aux tâches quotidiennes : traite des vaches, sciage du bois, coupe du fromage « aruul » à l’aide d’un cheveu, apprendre les rudiments des jeux d’osselets, dégustation de la vodka mongole en compagnie des grands-mères, préparation d’un repas traditionnel tel le ragoût « khorkhog ». Profitez-en pour enfiler l’habit traditionnel « deel », une robe manteau faite de soie ou de drap feutré. Ajoutée d’une écharpe de couleur jaune ou orangée, en guise de ceinture, les hommes sont coiffés d’un chapeau alors que les femmes se recouvrent la tête d’un foulard coloré. Les hautes bottes noires apportent la touche finale.

Il est intéressant de noter que les nomades mongoles ne se déplacent pas par choix de vie et d’envie de liberté, mais plutôt pour des raisons reliées aux conditions climatiques hostiles. Il ne faudrait pas imaginer que le nomadisme est une errance aveugle, au gré des fantaisies; les bêtes ne le supporteraient pas. Vivant dehors tout au long de l’année, ce sont, selon les régions, des troupeaux de bovins, de yaks, de moutons, de chèvres et de chameaux (le chameau de Bactriane, à deux bosses, capable de supporter le rude hiver) qui constituent le mode de subsistance et de revenus principal. Quand l’herbe est épuisée autour de la yourte, la famille et son troupeau se déplacent. Les éleveurs mongols connaissent dès le début de l’année l’ensemble de leur trajet et leurs points de campement. Il s’agit donc bien d’une façon de dominer les éléments de la nature. Même Ourga, l’ancienne capitale, se déplaçait !

En Mongolie où il n’y a pas vraiment de transport en commun, même les routes se déplacent et deviennent ainsi semi-nomades, telles les rivières au travers des saisons. La plupart des nomades se déplacent à cheval, cet animal élégant est bien significatif.

636_on-v-Balade_equestre_en_Mongolie__Agence_Esprit_d_Aventure

L’hospitalité mongole est une tradition ancestrale ! On dit que les nomades sont très rarement surpris par la venue de visiteurs étrangers ou mongols, car leur style de vie est fait pour accueillir tout passant. La coutume étant d’arrêter à chaque campement lors de sa route afin de prendre le thé au lait salé. Ils s’attendent à la même attention en retour lorsqu’ils en auront besoin. Leur mode de vie les a habitués aux courtes rencontres : chacun a son propre chemin à suivre. C’est le pays où la terre est dure et le ciel est loin! L’entraide et la solidarité sont une condition de survie.

Un merveilleux peuple à rencontrer… en arrivant par le train Trans mongolien au départ de la Chine, en randonnée pédestre, en mini-van russe ou bien sûr à cheval…

 

Consultez des idées d’itinéraires voyage en Mongolie sur Esprit d’Aventure.

Téléchargez l’application TC Nouvelles pour suivre nos chroniques voyage à chaque 2 samedi dans votre région.

Le meilleur d’un safari animalier en Tanzanie – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 16 avril 2016

– Par Ariane Arpin-Delorme

IMG_3816

Qui ne rêve pas depuis son enfance de partir en safari animalier au-travers de la savane africaine ? Pour de nombreux voyageurs ou en devenir, c’est souvent le rêve d’une vie.

Une foule de destinations se prêtent à cette expérience. Mais afin de mieux vous orienter, j’ai envie de vous parler des parcs du nord de la Tanzanie, soit la région de prédilection pour un premier safari en Afrique.

Peuplé par les peuples Arusha, Chaggas, Samburu, Iraqw, Sandawe, Hadzabe ainsi que Massai, la Tanzanie est de plus le seul pays africain où il n’y a pas eu de conflit politique depuis son indépendance !

IMG_3873

Débutez votre safari par le parc national d’Arusha. Certes plus petit que ses voisins, mais l’un des plus beaux ! De ses 4500 mètres d’altitude, le Mont Meru fait partie intégrante du paysage. Ces flancs bénéficient aussi d’un sol très fertile pour la culture du café, du blé et du maïs. Parcourant la jungle ainsi que le cratère du Ngurdoto, la faune est des plus abondantes : buffles, sangliers, singes colobes, antilopes, mangoustes,… Pause canoë sur les Lacs Momella où se côtoient hippopotames et flamants roses.

P1080853

Poursuivez vers le parc national de Tarangire, là où l’on retrouve la plus grande concentration d’éléphants au pays ! Quel spectacle inoubliable d’observer des familles de dizaines d’éléphants dans leur habitat naturel sous les immenses baobabs et longeant la rivière. On y rencontre aussi des troupeaux de zèbres, gazelles, impalas, girafes et rhinocéros. Enfin, il n’est pas rare d’y apercevoir des familles de guépards se reposant parmi les herbes hautes avant d’attaquer leur repas du soir.

Longeant la grandiose Vallée du Rift, de la Jordanie au Mozambique, le paysage parsemé de volcans nous amène au parc national du Lac Manyara. Un paradis pour les ornithologues : des milliers de pélicans, cigognes, flamants roses, hérons,… plus de trois cent espèces d’oiseaux des plus colorées vivent sans prédateurs sur les rives de ce lac alcalin. Si vous êtes chanceux, vous pourriez avoir la chance d’apercevoir fameux lions perchés dans les acacias parasols.

IMG_3842

 

 

 

 

 

 

Protégée en tant que patrimoine naturel par l’UNESCO, la réserve de conservation du Ngorongoro est définitivement un  incontournable ! Son cratère, large de vingt km, soit la plus grande caldera au monde, est une vaste plaine de hautes herbes et de marais verdoyants où se balade une importante concentration d’animaux. Peut-être aurez-vous la chance d’observer de très près une horde d’hyènes se régalant. Pique-niquez près d’un étang où l’on peut apercevoir une foule d’hippopotames baillant abondamment. Vous pourriez aussi avoir la chance de rencontrer quelques Massai comme le gouvernement leur permet de descendre dans le cratère en journée afin que leurs troupeaux de vaches puissent se nourrir.

Connu mondialement pour ses deux grandes migrations annuelles, le Serengeti, est aussi à ne pas manquer. Des hordes de 1 million de gnous et de 200 000 zèbres traversent la rivière Grumeti du Masai Mara au Kenya vers le Serengeti en Tanzanie, et ce, pour le plus grand bonheur des grands prédateurs : lions, chacals, hyènes et léopards.

Juste pour ces endroits à eux seuls, vous avez toutes les raisons du monde de partir réaliser votre rêve d’enfance !

 

Consultez des idées d’itinéraires voyage en Tanzanie sur Esprit d’Aventure.

Téléchargez l’application TC Nouvelles pour suivre nos chroniques voyage à chaque 2 samedi dans votre région.

Les voyages d’aventure… douce – Publié sur TC Nouvelles/TC Média

Publié sur l’application de TC Nouvelles / Par TC Média – Le samedi 2 avril 2016

– Par Ariane Arpin-Delorme

(Source de l’image : Wikimedia commons – Droits d’utilisation acceptés)

Nous rêvons tous de « partir à l’Aventure », à la découverte de ce monde si vaste et mystérieux ; Se donner la chance de vivre des expériences inusitées ; Chercher l’exotisme pour décrocher de la vie quotidienne ; Sortir un peu plus des sentiers battus et se rapprocher de la population locale,…

Ce n’est que la vision et la définition du concept de « l’Aventure » qui diffèrent d’un individu à l’autre, suivant les expériences passées et la personnalité propre à chacun !

Jusqu’à tout dernièrement, lorsque nous pensions aux « voyages d’Aventure », des images d’activités sportives extrêmes et des conditions de logement et de transport plutôt rustiques nous venaient en tête ! Aujourd’hui, depuis environ les sept-dix dernières années, une grande majorité de voyageurs québécois pratiqueront ce que nous appelons « l’Aventure douce ». Voilà l’essence même de ce type de tourisme : proposer des expériences d’une vie, souhaiter passer des vacances actives proposant des activités accessibles le jour, mais aussi retrouver un certain confort dans un environnement unique le soir ! Car ce n’est pas tout le monde qui a envie et les capacités de réaliser l’ascension du Kilimandjaro ou bien de loger en camping plusieurs semaines au milieu du désert du Sahara !

Une foule d’activités sont maintenant offertes pour satisfaire votre soif « d’aventure douce » : safari animalier en jeep privé au Kenya et nuitée en tented camp confortable, nuitée chez l’habitant en Thaïlande (une fois pendant le séjour peut suffire à votre expérience), croisière en voilier/catamaran aux Bahamas en participant aux manœuvres, observation de la faune et de la flore avec un guide naturaliste au Costa Rica, randonnée au travers des rizières ou des volcans de Bali en Indonésie, rencontre d’artistes locaux dans le confort de leur studio à Penang en Malaisie, balade en kayak dans les superbes grottes parsemées de statuettes de bouddhas au Laos, séjour à la ferme en Équateur, visites de marchés locaux au Vietnam afin de choisir ses aliments, suivi d’un cours de cuisine en famille, traversée du désert du Gobi à bord du Trans mongolien de la Chine à la Mongolie,… Les options de manquent pas !

Des exemples de destinations idéales pour un voyage sur mesure d’aventure douce avec guide-chauffeur : l’Afrique australe (Namibie, Botswana, Zambie), l’Argentine, l’Asie du sud-est (Thaïlande, Laos, Vietnam, Cambodge, Birmanie), la Bolivie, l’Équateur, l’Inde, l’Indonésie, le Madagascar, la Mongolie, le Pérou, le Sri Lanka et la Tanzanie. Si vous avez envie de vivre encore plus l’aventure avec un grand « A », pourquoi ne pas partir en auto-tour (où vous conduisez vous-mêmes) par exemple en Afrique du sud, en Argentine, au Chili, au Costa Rica, en Islande, à Hawaï ou bien au Panama.

Il devient rare que le premier périple « d’Aventure douce » reste le seul… Une fois le coup d’envoi donné, le risque de devenir « accro » est bien réel !

Et vous, quelle sera votre prochaine aventure ?

 

Consultez des idées d’itinéraires voyage sur Esprit d’Aventure.

Téléchargez l’application TC Nouvelles pour suivre nos chroniques voyage à chaque 2 samedi dans votre région.